samedi 3 décembre 2022

La barrière française à l’exportation des missiles SOM n’existe plus

Publié le | par Engin | Nombre de visite : 446 |
La barrière française à l'exportation des missiles SOM n'existe plus

La barrière française à l’exportation des missiles SOM est levée

Le problème se termine avec le missile SOM, pour lequel la Turquie a établi des relations d’exportation, mais n’a pas pu être vendu en raison de l’embargo du motoriste français Safran. Le moteur de missile SOM produit par Kale R&D a commencé la production de masse. Il sera livré sous peu. Cela mettra fin à la barrière motrice devant les exportations.

L’obstacle français à la vente de missiles de croisière SOM à l’Azerbaïdjan est en train d’être levé avec le moteur de missile à turboréacteur KTJ-3200 de production Kale Arge. Le SOM, le premier missile de croisière turc développé avec des ressources nationales, est activement utilisé par les forces armées turques. L’obstacle de la France à l’exportation de SOM sera levé avec le moteur de missile à turboréacteur national KTJ-3200.

La Turquie et l’Azerbaïdjan ont récemment conclu un accord pour la vente du missile de croisière SOM. En fait, la maquette du missile de croisière SOM-B1 a été exposée lors d’un défilé organisé en Azerbaïdjan en 2018. Cependant, l’information selon laquelle une livraison de SOM à l’armée de l’air azerbaïdjanaise a été effectuée jusqu’à présent n’a pas été reflétée dans des sources ouvertes.

Le missile de croisière SOM utilise actuellement le turboréacteur TR40 produit par la société française Safran. On sait que la France a causé des difficultés à la Turquie concernant l’approvisionnement en TR40 en raison de relations politiques. Dans ce contexte, il est prévu que l’exportation de missiles de croisière SOM vers l’Azerbaïdjan n’ait pas pu être réalisée jusqu’à présent en raison de l’embargo français sur les moteurs.

Cependant, avec le turboréacteur KTJ-3200 développé par Kale Arge et dont les livraisons de production en série seront effectuées à Roketsan dans un court laps de temps, il est prévu que la production de missiles de croisière SOM pour l’armée de l’air turque et l’armée de l’air azerbaïdjanaise sera continuer à un rythme encore plus élevé à partir de la fin de cette année. . Selon des informations de source ouverte, il existe actuellement plus de 400 commandes officielles pour le missile de croisière SOM.

Le turboréacteur KTJ-3200, développé par Kale Arge avec le projet initié par la présidence des industries de la défense, est produit avec un taux très élevé d’installations nationales.

Le moteur à utiliser à la fois dans le missile anti-navire ATMACA et le missile de croisière SOM n’est soumis à aucun permis d’exportation d’un pays. Pour cette raison, les missiles ATMACA et SOM peuvent désormais être exportés plus facilement.

MISSILE DE NAVIGATION SOUPLE

Afin de répondre aux besoins en missiles de croisière de l’Air Force Command (Hv.KK), le projet de développement de munitions à moyenne portée (SOM) lancées en surface a été lancé en avril 2006 sous la direction principale de TÜBİTAK SAGE.

La structure modulaire du système SOM permet la création de différentes variantes, offrant une plus grande flexibilité opérationnelle par rapport aux systèmes de missiles similaires.
Avec un poids d’ogive de 230 kg, le poids total du missile est d’environ 600 kg. La longueur totale du missile est d’environ 4 mètres et a une portée de plus de 250 kilomètres. La production du missile est développée par Roketsan.

Dans le cadre du projet, les activités de développement des missiles SOM-A et SOM-B1 ont été achevées et livrées à l’Air Force Command. Les travaux de développement des missiles SOM-B2, SOM-C1, SOM-C2 et SOM-J sont actuellement en cours.

MISSILE ANTI-NAVIRES ATACA
Le projet G / M de missiles guidés ATMACA a été lancé en 2009 afin de répondre aux besoins en missiles anti-navires du commandement des forces navales turques avec des ressources nationales. Dans ce contexte, le missile anti-navire ATMACA d’une portée de plus de 250 km avec tête de recherche de radar active, développé sous la maîtrise d’œuvre de Roketsan, a été tiré pour la première fois depuis la corvette MİLGEM TCG KINALIADA (F-514) en novembre 2019, à la suite vastes activités de test. Au cours de cet essai de tir, ATMACA a réussi à toucher une cible fixe à la surface de la mer.

À lire aussi

Le tir réussi de Bayraktar

Le tir réussi de Bayraktar

3 décembre 2022

TCG Anadolu

TCG Anadolu

29 septembre 2022