H. J. Schmidt : "La Turquie doit ratifier les protocoles" [avec (...) - Turquie News
mardi 9 août 2022

H. J. Schmidt : "La Turquie doit ratifier les protocoles" [avec l’Arménie]

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 142 |

Nous vous proposons de découvrir cette information diffusée par le site anti-turc "France-Arménie".
Selon l’information relayée par ce site nationaliste arménien, Hans Jochen Schmidt (Ambassadeur d’Allemagne en Arménie) aurait déclaré que la Turquie devrait ratifier les protocoles Arméno-Turcs, si elle veut être un acteur majeur dans la région.


A l’occasion du 20ème anniversaire du chut du mur de Berlin, l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire d’Allemagne en Arménie, Hans Jochen Schmidt, a évoqué le rapprochement arméno-turc et a notamment déclaré que c’est dans l’intérêt des Turcs de normaliser les relations avec l’Arménie et que si la Turquie souhaite jouer un plus grand rôle dans la région, elle doit nécessairement saisir cette opportunité en ratifiant les protocoles.

L’Ambassadeur estime qu’après la mise en œuvre des protocoles arméno-turcs, des avancées sensibles peuvent se produire dans le règlement du conflit du Haut-Karabagh.

Lors d’une conférence de presse, Hans-Jochen Schmidt est également revenu sur les relations arméno-allemand établies dans les années 1990 et qui se sont intensifiées récemment, en particulier dans les cadres du plan de partenariat oriental. « Nous faisons également des efforts visant à créer un climat favorable à l’investissement pour les parties intéressées ", a dit l’ambassadeur.

L’ambassadeur a déclaré attacher une priorité dans l’intensification des relations entre l’Arménie et l’Union Européenne et, dans ce contexte signifié l’établissement de conditions de libre-échange, ainsi qu’un dialogue politique sur les droits de l’homme.

Source "France - Arménie" du 17 novembre 2009.
http://france-armenie.net/spip.php?article988


Haut-Karabagh

Le Haut-Karabagh est une région d’Azerbaïdjan envahie par l’armée arménienne au début des années 1990. L’agression arménienne s’est soldée par le massacre et la déportation de la totalité de la population azérie de la région et dans le cadre de la politique de purification éthnique planifiée et mise en oeuvre par l’Etat arménien.

Aujourd’hui, plus d’un million de réfugiés azérbaïdjanais vivent dans des conditions déplorables en attendant de pouvoir éventuellement récuperer leur biens spoliés par l’Etat arménien.

Les terres et maison laissées à l’abandon (quand elles n’ont pas été détruites par les pillonages des troupes arméniennes soutenues par des militaires russes) ont été "offertes" par l’Etat arménien aux colons installés pour "repeupler les territoires liberés"(sic) [1]

A plusieurs reprise, les instances internationales ont condamné ce véritable génocide du peuple azéri et enjoit l’Arménie de libérer les territoires qu’elle occupe illégalement. Le statut-quo étant à son avantage, l’Arménie ne montre aucune preuve de bonne volonté quant au sort du million de réfugiés azéris chassés de leurs terres et nie le Génocide Azéri.

Massacres des Azéris par l’armée arménienne

L’Arménie nie la mise à mort systématique de plusieurs dizaines de milliers et la déportation d’environ un million d’Azéris et profite de la présence de ses nombreuses officines implantées dans les pays d’Europe ou d’Amérique pour propager sa position négationniste concernant le Génocide Azéri.

Voir également :
 Imprescriptible, base documentaire sur le génocide du peuple azéri
 Génocide Azéri, liens sur le génocide azéri


[1Terme utilisé par les ultra-nationalistes arméniens pour qualifier les territoires occupés par les troupes d’Erevan


À lire aussi