dimanche 4 décembre 2022

Montée du Grand-Ballon - Coupe du monde

Fort comme un Turc

Ahmet Arslan est le meilleur coureur européen depuis 2007

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 331 |

Le petit coureur TurcAhmetArslan, qui a remporté les cinq derniers championnats d’Europe et les deux dernières coupe dumonde sera pour la première fois audépart de laMontée duGrand-Ballonle 17mai prochain. Le vice-championdumonde sera le grand favori de cettemanche de coupe dumonde.

« J’ai commencé la course en montagne en 2005 après avoir surtout fait du cross. Je me suis essayé à la montagne et j’ai tout de suite compris que j’avais des qualités pour cette discipline.

A l’âge de 18 ans j’ai remporté le titre de champion de Turquie chez les seniors et ensuite j’ai décidé de me spécialiser dans la course en montagne » raconte le coureur Turc. C’est en effet lors des championnats du monde disputés en Nouvelle-Zélande, sur les terres de Jonathan Wyatt que l’on a découvert Ahmet Arslan.

Le petit coureur Turc avait pris une belle 4ème place chez les juniors. Cette même année et alors qu’il n’était que junior, il avait aussi pris la 28ème place des championnats d’Europe seniors. La suite ressemble à une voie royale et toute tracée pour le jeune champion originaire d’Istanbul, dont la progression a été bien maîtrisée. « J’ai remporté mes premiers championnats d’Europe en 2007, c’était à Cauterets en France, j’avais 21ans. Cette année-là mon entraîneur avait préféré que je ne participe pas aux Mondiaux. À cette époque, on ne me voyait pas beaucoup dans les courses en dehors des championnats. L’année suivante, j’ai fait plus de compétitions et remporté un nouveau titre de champion d’Europe, pareil en 2009 et en 2010 où j’ai aussi participé aux courses et remporté le Grand-Prix ». Le petit coureur a remporté l’année dernière une nouvelle couronne européenne, la cinquième, chez lui à Bursa avant de gagner une seconde coupe du monde en devançant le Suisse Schneider et l’Italien Dematteis (victoires notamment à Grintovec et à la Smarna Gora en Slovénie) et de prendre la deuxième place des championnats du monde derrière l’américain King en Albanie.

Des hauts plateaux d’Ethiopie au Grand-Ballon

Une saison qui aurait dû faire étape à la Montée du Grand-Ballon « j’ai été victime d’un refroidissement lors d’un stage en Autriche et j’ai été obligé de renoncer au déplacement » se souvient le coureur Turc qui a promis a u x o r g a n i s a t e u r s d e l’US Thann Athlétisme d’être présent au départ de la Montée du Grand-Ballon cette année. Sur les pentes du plus haut sommet des Vosges, Ahmet Arslan débutera sa saison de course en montagne.
Il arrivera d’ailleurs en Alsace, directement d’Ethiopie où il a désormais l’habitude d’effectuer un stage de plusieurs semaines en altitude. Le coureur Turc qui devrait avoir de nombreux supporters sur le parcours, viendra mesurer sa forme à un peu plus d’un mois des championnats d’Europe qui se dérouleront chez lui en Turquie et aura à cœur de remporter cette première course de la coupe du monde 2012 qui fera ensuite étape en Italie, en Autriche et en Slovénie avant la finale à Bursa en Turquie. Ahmet Arslan rêve bien sur de remporter un troisième globe chez lui.

Admiration et respect pour JonathanWyatt

En venant au Grand-Ballon dont le record appartient depuis 2004 à JonathanWyatt en 58’19, le coureur Turc ne manque pas de souligner à propos de son aîné qui ne sera pas au départ cette année « c’est un exemple pour moi, c’est un champion d’exception, qui a été six fois champion du monde ». Un titre de champion du monde qui manque, il est vrai encore, au palmarès d’Ahmet Arslan.

Ce sera peut-être pour cette année en Italie. En attendant, il explique à propos de cette Montée du Grand-Ballon « il devrait y avoir une belle course avec beaucoup de bons coureurs au départ. C’est bien s’il peut y avoir une belle bagarre, la victoire n’en sera que plus belle pour celui qui va gagner. En ce qui me concerne, quand je prends le départ d’une course, c’est toujours pour donner le meilleur de moi-même et pour gagner ».

Source : DNA



À lire aussi