mardi 21 septembre 2021
Accueil | Nos rubriques | Actualité

De l’apologie du terrorisme dans le "Sydney Morning Herald"

lundi 15 février 2021 | par Engin


De l'apologie du terrorisme dans le "Sydney Morning Herald"

De l’apologie du terrorisme dans le Sydney Morning Herald

La semaine dernière, le Sydney Morning Herald, l’un des journaux les plus prestigieux d’Australie, a diffusé une publicité d’un groupe réclamant la liberté d’Abdullah Öcalan, le chef de l’organisation terroriste PKK, ce qui a suscité une vive réaction de la communauté turque australienne.

L’appel des syndicats britanniques à la "Liberté pour Öcalan" a été présenté dans le journal avec une annonce d’une page entière, d’une valeur approximative de 60 000 dollars.
L’incident a suscité la réaction des citoyens d’origine turque sur les réseaux sociaux, et a attiré l’attention des autorités compétentes de la République de Turquie ainsi que ses représentants à l’étranger.

La Société turque australienne (ATAA) a écrit aux dirigeants du groupe de médias Nine of Brands, qui sont également propriétaires du journal en question.

Le secrétaire exécutif de l’ATAA, Barış Atayman, a déclaré qu’ils avaient demandé, par courrier aux dirigeants de Nine of Brands, une explication sur cette publicité.

« Le PKK est connu comme une organisation terroriste en Australie. Abdullah Öcalan est le chef de l’organisation terroriste. Nous cherchons à savoir si le problème est lié à des activités de propagande du terrorisme dans le cadre des lois antiterroristes.

Par le passé, et bien que la loi soit ambiguë sur cette question, la police a déjà fait retirer les drapeaux à l’effigie du chef de l’organisation terroriste déployés par les sympathisants et partisans du PKK en Nouvelle-Galles du Sud et dans l’État de Victoria.

Nous pensons que la présence d’une telle publicité dans le journal le plus prestigieux du pays est due au fait que le sujet n’est pas connu du service publicité dudit journal et nous sommes dans l’attente d’une réponse à cet égard. »

Atayman a également déclaré qu’ils s’attendaient à une opération contre le PKK dans le nord de l’Irak dans les mois à venir.

Il ajoute « Malheureusement, à la suite d’opérations similaires, les partisans de l’organisation terroriste attirent le public de leur côté en Australie en utilisant diverses méthodes de manipulation.

Cette année encore, un examen de routine sera effectué pour savoir si le PKK restera sous l’appellation d’organisation terroriste.

Nous aimerions être impliqués dans cette étude et exprimer à quel point la communauté australo-turque a souffert du terrorisme du PKK et du PYD.

Dans ce contexte, nous voulons que nos citoyens qui ont souffert du terrorisme du PKK / PYD nous contactent et partagent leurs histoires.

On sait depuis des années qu’il existe une sympathie pour les organisations terroristes exprimée par les syndicats d’extrême gauche et les groupes dirigés par ces syndicats, et en particulier au sein du parti travailliste australien. Au surplus, le parti des Verts est l’un des plus grands partisans de l’idéologie du PKK. »

Le secrétaire exécutif de l’ATAA, Atayman, souligne que le vrai visage du PKK doit être expliqué aux politiciens et au public et il est important de souligner que cette organisation ne représente en aucun cas le peuple kurde.



Nombre de visite 237

Sélection d'article