Ca y est, je suis turque ! - Turquie News
lundi 15 août 2022

Ca y est, je suis turque !

Brigitte di Benedetto

Publié le | par Sophie C. | Nombre de visite : 852 |

C’est le cri de joie qu’a poussé Nathalie Ritzmann, auteur du blog “Du bretzel au simit”, lorsqu’elle a enfin reçu, après des mois de démarches et d’attente, un courrier du ministère de l’Intérieur lui confirmant l’octroi de la nationalité turque. Retour sur cette évolution identitaire

Nathalie était jusqu’à présent française d’origine alsacienne. Elle est désormais franco-turque. Car depuis dimanche dernier, son désir profond de devenir turque, en accord avec l’amour qu’elle porte à son pays d’adoption et ses habitants, a été exaucé.

Pour moi, c’était une démarche logique. Cela fait maintenant plus de 7 ans que je vis à Istanbul. Je souhaite passer ici le restant de ma vie. Si adopter la nationalité turque facilite certaines démarches comme ne plus avoir à demander le renouvellement de mon permis de séjour et de travail, c’est surtout parce que j’ai entamé une seconde vie ici et que je me sens autant française que turque que j’ai souhaité faire cette demande.”

La nationalité turque peut être accordée à toute personne étrangère (dans le cas où elle n’est pas mariée à un local) qui a habité depuis au moins cinq années en Turquie (avec un permis de séjour continu durant cette période), qui y a un travail, parle couramment le turc et n’a pas passé plus de 6 mois à l’étranger durant les cinq dernières années de vie en Turquie. Le cas de Nathalie donc, qui, tellement insérée dans son pays d’accueil, se sent étrangère quand elle retourne (très rarement) en France !

Les démarches ne sont pas difficiles mais longues car il faut courir partout. Il faut vraiment être motivé parce qu’il faut se rendre dans quantités de bureaux administratifs , où l’on vous demande toujours un nouveau papier et de nouveaux cachets. Il faut aussi passer quelques examens médicaux . Mais finalement c’est comme dans toutes les administrations” raconte Nathalie qui a travaillé près de 20 ans dans trois mairies différentes. “Cela m’a pris trois mois pour constituer le dossier et pouvoir enfin le déposer le 14 mai 2009. Après, c’est l’attente car - précise-t-elle - entre les réfugiés d’Irak, les immigrants des pays limitrophes, les demandes pour obtenir la nationalité turque sont de plus en plus nombreuses.

L’épreuve du jury

Le 6 juillet 2010, Nathalie est enfin convoquée devant la commission qui va statuer sur sa demande. Un jury de cinq fonctionnaires quelque peu surpris car apparemment c’est la première fois qu’une Française non mariée demande la nationalité turque. Après avoir répondu à une batterie de questions, parfois déconcertantes “mais pourquoi les Français nous prennent-ils pour des arabes  ?”, Nathalie a du chanter l’hymne national en turc. Epreuve remportée haut la main puisque depuis dimanche dernier, ça y est, elle est turque !

Sources : le petit journal

À lire aussi