dimanche 4 décembre 2022

Affaire : Devedjian/Madelin : "Deux jeunes dévoyés en vacances"

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 661 |
Affaire : Devedjian/Madelin : "Deux jeunes dévoyés en vacances"

L’affaire Soumaré n’en finit plus de rebondir. Dernier évènement du feuilleton, le « coup d’éclat » de Vincent Peillon (photo ci-contre) hier sur LCI. L’eurodéputé socialiste a sorti la copie d’un article datant de 1965 relatant un fait divers impliquant deux étudiants en droit : « J’ai cherché les noms et c’est finalement une jolie anecdote, on a deux noms : Alain Madelin et Patrick Devedjian » a-t-il lancé.

Public Sénat s’est procuré Le petit Varois daté du 11 novembre 1965. En Une : « Deux jeunes dévoyés en vacances à La Croix-Valmer avaient essoufflé la police. Un an de prison avec sursis et trois mois de mise à l’épreuve pour chacun d’eux ».

Et l’article de poursuivre : « Deux jeunes gens ont tenu la vedette à cette audience. Il s’agit des nommés Devedjian Patrick et Madelin Alain, étudiants à la Faculté de Droit de Paris à qui le soleil a quelque peu tourné la tête. Le maire de la Croix Valmer a surpris deux individus qui tentaient de lui dérober de l’essence dans son véhicule. A sa vue, les deux voleurs prenaient la fuite abandonnant un véhicule Simca 1000. Une embuscade était tendue par la police qui avait été alertée ».

Une Simca 1000 et un pistolet 6,35

« Si Madelin parvenait à être appréhendé, Devedjian par contre échappait aux poursuites (…) Mais comme tout a une fin, il était récupéré le lendemain matin dans un état lamentable, les pieds ensanglantés, les vêtements déchirés. Il demanda aux policiers de le ramener sur son bateau ancré à Cavalaire. Ceux-ci ne se firent pas prier de le raccompagner d’autant que la perquisition effectuée sur le bateau devait s’avérer des plus fructueuses. On y trouva des pièces de voitures, un pistolet 6,35 garni de 5 cartouches (…). Devant le magistrat, Devedjian niera toute participation aux vols d’essence. Madelin lui reconnaît les faits qui lui sont reprochés (…).

« L’enquête déterminera bien évidemment tous les vols commis par les deux tristes sires : vol d’une Simca 1000 (…) vol d’un moteur de bateau (…) vol de pièces d’identité (…) usage de fausses plaques d’immatriculation et enfin détention d’un pistolet 6,35 (…). La peine de prison avec sursis et les trois ans de mise à l’épreuve leur donneront peut-être matière à réfléchir ».

de Caroline Deschamps pour LePost



À lire aussi

Pelosi en Arménie

Pelosi en Arménie

19 septembre 2022