EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Actualité > 19 mai 2020 : Nuit du destin et 101ème (...)

19 mai 2020 : Nuit du destin et 101ème anniversaire du débarquement de Mustafa Kemal ATATÜRK à Samsun


Ecrit par Pakize, 2020-05-20 15:46:00


Par Deniz Sahin

Cette nuit est considérée sacrée pour les musulmans. Il s’agit de ce qui est communément appelé « la nuit du destin » ou pour son nom original « Laylat Al-Qadr ». Pour info, Layla signifie « la Nuit » en arabe, et oui comme le prénom Laila, Leila ou Leyla.

Bien qu’il ne soit pas confirmé qu’il s’agisse de cette nuit, il est certain que la nuit du destin soit parmi les 10 dernières nuits du mois du Ramadan. Cette nuit est explicitement mentionnée dans le Coran comme étant une nuit qui vaut potentiellement plus de 1000 mois, soit plus de 83 années de prières. De ce fait, durant les 10 dernières nuits du Ramadan, les musulmans pieux ont la coutume de multiplier leurs prières.

Pur hasard de croisement des calendriers solaire et lunaire, ce 19 mai 2020 est doublement sacré pour les turcs, enfin disons plutôt pour les turcs musulmans. Et oui, même si la grande majorité des turcs sont musulmans, il existe bien des citoyens turcs non musulmans. Je reviendrais sur ce point à la fin de ma publication mais maintenant, je vais juste ouvrir une parenthèse pour brièvement expliquer la sacralité du 19 mai afin d’aboutir sur la thématique m’ayant fait écrire cette publication.

C’est le 19 mai 1919 que Gazi Mustafa Kemal ATATÜRK (pas encore Gazi ni ATATÜRK à cette date, donc excusez mon anachronisme mais j’ai toujours une préférence de l’appeler comme ça, et ce, quel que soit le contexte) voyagea d’Istanbul à Samsun à bord du navire Bandırma afin de lancer la lutte nationale.

Alors que la grande majorité des historiens sont unanimement d’accord sur la motivation de Gazi Mustafa Kemal ATATÜRK, en l’occurrence, qu’il avait conçu dès le début de lancer une lutte nationale indépendantiste, souverainiste et anti-impérialiste, il existe des pseudo-historiens préoccupés de minimiser ou pire, de fausser le rôle de Gazi Mustafa Kemal ATATÜRK dans cet élan. Bien que ces derniers ne parviennent pas à séduire les plus instruits, j’aperçois malheureusement que les foules se laissent souvent endoctrinées par ces propagandistes friands d’un révisionnisme historique. J’ai aussi l’amertume de constater que les ressortissants turcs d’Europe sont souvent la proie de ces discours trompeurs, relayés souvent par des pseudo-théologiens intégristes.

Pour revenir sur le point que j’avais évoqué au début de ma publication tout en restant dans le même contexte de débat idéologique, oui, même s’ils ne sont pas majoritaires il existe bel et bien des citoyens turcs non musulmans. C’est bien pour cette raison, mais pas que, que Gazi Mustafa Kemal ATATÜRK avait instauré le principe de la laïcité comme un des fondements de la République de Turquie. C’est pour cette raison aussi que les pseudo-historiens et/ou les intégristes ne ménagent aucun effort pour diaboliser Gazi Mustafa Kemal ATATÜRK et tentent à tout prix de le présenter comme un ennemis de l’Islam. Les plus mal intentionnés iront même jusqu’à l’insulter de « Al-Dajjâl ». Quelle calomnie ! Quelle diffamation ! Quelle ingratitude ! Ou bien peut être tout simplement, quelle ignorance ?!

Certes, Gazi Mustafa Kemal ATATÜRK ne supportait pas l’instrumentalisation de la religion c’est pourquoi il n’a jamais utilisé le sentiment religieux comme un levier politique mais il n’était absolument pas un ennemi de l’Islam, ni d’une quelconque religion. N’avait-il pas d’ennemi ? Bien sur que si ! Les anglais ? Les ANZACS ? Les arméniens ? Les kurdes ? Les français ? Les grecs ? Non non ! Aucuns de ceux-la n’étaient les ennemis jurés de Gazi Mustafa Kemal ATATÜRK. Récemment c’est Steve H. HANKE, Professeur de l’Université Johns HOPKINS qui a mentionné une de ces plus fameuses citations en la matière : « Le combat le plus important est la guerre contre l’ignorance. »

Enfin voilà. C’est ainsi que j’ai voulu m’exprimer en voyant cet article de presse datant du 4 février 1932. Voyez vous, il est bien question de 1932. À peine 10 ans plus tard un monstre allait s’en prendre à toute l’Europe dévastant la quasi-totalité du continent. C’est sûrement grâce à une République solide que la Turquie avait pû sereinement tenir debout pendant les années 30 &40, ce qui n’avait pas pu être le cas pour d’autre puissances mondiales. Alors pour ceux qui en veulent à Gazi Mustafa Kemal ATATÜRK d’avoir acté que Sainte Sophie ne sera ni Cathédrale ni Mosquée mais bien un Musée, sachez que sans son leadership, le destin de la Mosquée Bleu, de Selimiye, de Süleymaniye, d’Eyüp Sultan etc. aurait été fort probablement différemment écrit. Alors il doit être avant tout question de lui être reconnaissant pour la Mosquée Bleu ou Eyüp Sultan avant de lui en vouloir pour Sainte Sophie non ? Si vous avez du mal à imaginer ce que je veux dire, vous pouvez aller voir le sort de Damas et de sa fameuse Grande Mosquée des Omeyyades. Soyez certain que si la République de Turquie n’était pas suffisamment solide, les chars nazis auraient défilés avec un grand plaisir sur la fameuse Avenue Divan Yolu où se trouve, entre autres, le tombeau d’Abdulhamid II, et les bottes d’Hitler n’auraient pas manqué l’occasion pour piétiner les édifices de ce quartier historiquement et spirituellement symbolique.

En résumé et pour conclure, je vous suggère de faire comme moi pour cette nuit du Destin : Introduisez l’âme de ce grand homme dans vos prières. Y a-t-il meilleure occasion de citer dans nos prières le nom de celui qui a changé le destin de la Turquie en cette nuit du Destin ? Ruhu şâd olsun.

Mot-clé :
Histoire Mosquée Ramadan
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank