jeudi 8 décembre 2022

12000 citoyens arméniens travaillent illégalement en Turquie

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 434 |

Selon une information publiée par le site turcophobe "Nouvelles d’Arménie Magazine (armenews)", il y aurait entre 12000 et 13000 citoyens arméniens travaillant illégalement en Turquie. Pour ces arméniens ayant de la volonté il est facile d’immigrer en Turquie. Un billet d’autobus à 80 $ garantit le voyage par la Géorgie à la frontière Turque, où un autre billet de 15 $ paye un visa d’entrée. Quatre-vingt-quinze pour cent des immigrants arméniens veulent vivre à Istanbul.

Il y a entre 12000 et 13000 citoyens arméniens travaillant illégalement en Turquie selon les résultats d’une étude de la Fondation du Partenariat Eurasia.

Selon l’étude, 94% des arméniens travaillant en Turquie sont des femmes, avec très peu d’hommes accompagnant leurs conjointes en Turquie ou travaillant sur les terres turques. Les femmes arméniennes ont tendance à travailler comme nourisses, domestiques, gardiennes et vendeuses. La plupart des hommes arméniens qui accompagnent leurs femmes ne veulent pas travailler du tout, les rares qui travaillent le font dans le secteur e la bijouterie.

Alin Ozinian, checheuse et résidente d’Istanbul d’origine arménienne, a travaillé pendant deux ans sur le projet, qui a aboutit à un rapport de 150 pages. Le rapport fait des révélations importantes quant au nombre d’arméniens vivant en Turquie. Selon les chiffres officiels 6000 arméniens n’ont pas pris le chemin du retour après un voyage en Turquie entre 2000 et 2008. Alin Ozinian a ajouté les chiffres des années 1990 à ce nombre et dit que le nombre d’arméniens vivant illégalement en Turquie n’est pas de 70000 ou 100000 personnes comme précédemment affirmé, mais est en réalité de 12000 à 13000 personnes.

En novembre, Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan avait affirmé pendant un discours à Malatya qu’il y avait presque 100000 arméniens vivant illégalement en Turquie. Dans le passé, des ministres des Affaires Etrangères et des diplomates turcs ont aussi parlé d’un nombre d’arméniens vivant en Turquie autour de 70000. La Turquie a expulsé très peu d’arméniens travaillant illégalement ces dernières années dit le rapport affirmant que les arméniens sont seulement expulsés s’ils ont commis un crime or la criminalité est faible parmi les migrants arméniens.

Alin Ozinian croit que les autorités turques ignorent sciemment les illégaux arméniens en Turquie.

Pour ces arméniens ayant de la volonté il est facile d’immigrer en Turquie. Un billet d’autobus à 80 $ garantit le voyage par la Géorgie à la frontière Turque, où un autre billet de 15 $ paye un visa d’entrée. Quatre-vingt-quinze pour cent des immigrants arméniens veulent vivre dans Istanbul.

Une découverte intéressante de l’étude est que les migrants d’Arménie préfère travailler et vivre avec des Turcs dans Istanbul par opposition aux arméniens qui sont originaires de la ville. Les migrants arméniens disent “ les valeurs morales ” des Turcs et des Arméniens sont proches.

A la question " y-a-t-il une différence entre l’idée d’un Turc que vous aviez dans votre tête avant votre arrivée et l’idée que vous avez maintenant ? ” la plupart des réponses ont exprimé une crainte des Turcs avant leur arrivée et un amour de vivre et travailler avec eux après.

Malheureusement l’étude constate aussi que les enfants des immigrants arméniens arrêtent souvent leur scolarité après leur arrivée en Turquie et les bébés nés en Turquie n’ont aucun acte de naissance officiel. Comme il n’y a aucun consulat arménien ou ambassade en Turquie, ce sont des enfants sans identité ou nationalité.

Source "Armenews"

À lire aussi