samedi 4 février 2023

Turquie-Baisse inattendue du taux directeur

Publié le | par Hakan | Nombre de visite 237
Turquie-Baisse inattendue du taux directeur

La banque centrale turque a annoncé jeudi une baisse inattendue de son principal taux d’intérêt, la première en un an, quelques semaines après les appels du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan en faveur d’une diminution du loyer de l’argent, ravivant les interrogations autour de l’indépendance de l’institution monétaire.

La banque a abaissé son taux de prise en pension à une semaine de 50 points de base à 9,5%, tout en maintenant son taux de prêt au jour le jour à 12% et son taux d’emprunt au jour le jour à 8%.

Elle a expliqué sa décision de réduire son taux repo par "un recul des incertitudes" et par l’amélioration de certains indicateurs de risques. Le rendement des emprunts turcs à deux ans sont retombés à un plus bas de six mois dans la foulée de cette annonce.

Recep Tayyip Erdogan a fréquemment fustigé ces derniers mois le niveau élevé des taux d’intérêt, accusant un "lobby des taux d’intérêt (composé) d’investisseurs étrangers et de spéculateurs" aux dépens de la santé de l’économie turque.

Le mois dernier, il avait plaidé en faveur d’une baisse des taux, expliquant que la victoire de son parti aux élections municipales de mars avait réduit l’incertitude politique et ajoutant qu’un tel assouplissement serait de nature à rassurer les investisseurs.

De son côté, le gouverneur de la banque centrale, Erdem Basci, avait dit disposer d’une marge de man÷uvre suffisante pour réduire progressivement les taux tout en excluant la mise en oeuvre d’une politique énergique d’assouplissement, prévenant qu’il conserverait une approche rigoureuse dans l’attente d’une amélioration nette des perspectives d’inflation.

Les analystes prévoyaient de leur côté une baisse des taux plus tard dans l’année à la faveur d’un ralentissement attendu de l’inflation. Les prix à la consommation ont augmenté de 9,38% sur un an le mois dernier.

La banque centrale s’attend elle aussi à ce que l’inflation commence à diminuer à partir de juin, même si elle craint qu’elle reste supérieure à son objectif de 7,6% à la fin de l’année. (Seda Sezer, Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Angrand)

Source : Reuters

À lire aussi