jeudi 8 décembre 2022

Sarkozy au Caucase du Sud : qu’est-ce qu’il cherchait à Bakou, Erevan et Tbilissi (2)

Publié le | par L’Europe n’est qu’une valeur ! | Nombre de visite : 13 |
Sarkozy au Caucase du Sud : qu'est-ce qu'il cherchait à Bakou, Erevan et Tbilissi (2)

Quand Nicolas Sarkozy a appelé la Turquie à reconnaître les massacres de 1915 en tant que "génocide des arméniens", il inventait rien de nouveau. Car, l’ancien président Jacques Chirac avait fait en 2006 le même discours sur le même sujet. Ce qui a gêné le plus dans le discours de Nicolas Sarkozy, c’est qu’il a donné une date, la fin de cette année, à la Turquie jusqu’à laquelle elle doit accepter le génocide comme une réalité historique. Et y ajoute, le président de la République, sinon, la loi pénalisant le négationnisme du génocide arménien pourra voir le jour. Alors, le chantage ?

La réaction des médias turques était et continuent à être tranchante.

"Sarkozy a humilié l’Azerbaïdjan", un titre du site arménien francophone, armenews.com qui se réjouisse de la courte durée de séjour du président arménien en Azerbaïdjan, seulement 2 ou 2,5 heures. Sarkozy, qui reste 24 heures en Arménie, préfère de rester seulement 2,5 heures à Bakou pour se presser à prendre la parole devant un public géorgien à Tbilissi. L’Azerbaïdjan est un pays amical, mais l’Arménie est la soeur de la France. On aime quand même un peu plus les soeurs que les amis. Et surtout quand, cette soeur a plus de 500.000 enfants en France, et dizaines d’hommes d’affaires très riches qui ne sont pas indifférent à la cause arménienne, et à ceux qui se combat pour cela.

Quant à la visite du président français en Géorgie, il fallait le faire, et bien avant. Parce que la Géorgie, la seule exemple de la démocratie a besoin de soutien des démocraties traditionnelles. Le pays est sous menace permanente de la Russie depuis la guerre de l’Ossétie en août 2008. " Je me sens en Europe ici" lance son discours devant un public de 12 mille de géorgiens.



À lire aussi

DÉPART DE RAHMAN MUSTAFAYEV

DÉPART DE RAHMAN MUSTAFAYEV

23 novembre 2022