22 juin 2024
100e anniverssaire de la république de Turquie

Actualité

Réaction de la Russie à l’Arménie

Publié le | par Engin | Nombre de visite 325
Réaction de la Russie à l'Arménie

Réaction de la Russie à l’Arménie

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que l’Arménie n’avait pas utilisé les voies diplomatiques pour informer de la décision de ne pas participer à la réunion avec l’Azerbaïdjan, ajoutant : « Chaque fois qu’après un incident, l’une des parties abandonne le cycle de négociations convenu, ainsi, les problèmes persisteront longtemps ».

Le ministre russe des Affaires étrangères, M. Lavrov, et le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères, Jeyhun Bayramov, ont tenu une conférence de presse à l’issue de leurs entretiens dans la capitale Moscou.

Notant que l’Arménie avait décidé de ne pas assister à la réunion d’aujourd’hui, Lavrov a déclaré : « Nous avons appris par le service de presse du ministère que l’Arménie avait refusé la réunion. Les voies diplomatiques n’ont pas été utilisées. C’est la décision de la partie arménienne. Le chemin de l’Arménie vers la réunion soulève des questions », a-t-il déclaré.
Lavrov a déclaré qu’ils n’avaient pas retiré la réunion trilatérale de l’ordre du jour avec la participation du ministre arménien et qu’ils étaient prêts à organiser cette réunion à Moscou.

« NOUS SOMMES FAVORABLES À LA RESTAURATION DES TRANSPORTS DANS LE CORRIDOR DE LACIN »

Se référant à la situation dans le corridor de Latchine, Lavrov a déclaré que les forces russes de maintien de la paix dans la région continuaient de travailler à la solution de ce problème : « Nous sommes favorables au rétablissement des liaisons de transport dès que possible et à la résolution des différends liés aux gisements minéraux dans la région ».

Lavrov a souligné que toutes les parties devraient remplir leurs obligations concernant le corridor de Latchine dans le cadre de la déclaration adoptée par les dirigeants de la Russie, de l’Azerbaïdjan et de l’Arménie en 2020.
« Ce sont des problèmes qui sont inévitables dans n’importe quel problème et, bien sûr, qui doivent être évalués et résolus de toute urgence. Chaque fois que l’une des parties abandonne le cycle de négociations convenu après un incident, les problèmes persisteront.

« NOUS SOMMES EN FAVEUR D’UNE PAIX SAINE ET JUSTE »
Sur la question de l’accord de paix entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie, Lavrov a déclaré : « Nous pensons que les parties devraient faire de leur mieux pour rapprocher leurs positions sur cette question. Nous sommes en faveur d’assurer une paix saine et juste entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie », a-t-il déclaré.
Se référant à la plate-forme de coopération régionale dans le format 3 + 3 liée à la région du Caucase du Sud, Lavrov a partagé l’information selon laquelle des préparatifs ont été faits pour la réunion au niveau ministériel dans ce format.
Lavrov a déclaré que la Russie n’avait rien à voir avec la décision de Ruben Vardanyan, un homme d’affaires d’origine arménienne, de s’installer au Karabakh, déclarant : « Le président russe a signé un décret sur la révocation de la citoyenneté russe à la demande de Vardanyan. Vardanyan n’est plus un citoyen russe », a-t-il déclaré.

« L’ARMÉNIE DOIT PRENDRE SES OBLIGATIONS AU SÉRIEUX »
Le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères Bayramov a rappelé que le premier cycle de négociations avec l’Arménie s’est tenu à Genève, en Suisse, en octobre, et le 2e cycle s’est tenu dans la capitale américaine Washington en novembre, et a déclaré : « Nous avons appris presque au dernier moment qu’il n’y aurait pas de troisième cycle de négociations. »

Bayramov, qui a partagé l’information selon laquelle l’Arménie a présenté un nouvel ensemble de propositions à l’Azerbaïdjan sur l’accord de paix avant la réunion de Moscou, a déclaré qu’ils n’étaient pas encore prêts à répondre à ces propositions.
Bayramov a noté que les positions de l’Azerbaïdjan et de l’Arménie diffèrent sur de nombreuses questions liées à l’accord de paix.

Soulignant l’importance de mettre en œuvre les déclarations adoptées par les dirigeants de la Russie, de l’Azerbaïdjan et de l’Arménie en 2020, 2021 et 2022, Bayramov a appelé l’Arménie et a déclaré : « Vous devez prendre vos obligations au sérieux. C’est le meilleur garant de la solution. Nous pensons que la solution de l’après-guerre exige un travail constant. Personne ne résoudra ce problème pour nous. »

« LES NOUVELLES CONCERNANT LE CORRIDOR DE LATCHINE NE REFLÈTENT PAS LA VÉRITÉ »
Se référant à la situation dans le corridor de Latchine, Bayramov a déclaré : « Il y a de nombreux rapports selon lesquels la partie azerbaïdjanaise bloque le transport ici. Cette information ne reflète pas la réalité. Cela peut être réfuté par de nombreux arguments. Nous constatons que la situation est tendue. Nous voyons que la partie arménienne exagère les nouvelles sur cette question afin de créer l’apparence d’une crise. Nous pensons que c’est sans fondement. »
Bayramov a déclaré à propos de Ruben Vardanyan, un homme d’affaires d’origine arménienne qui se serait installé au Karabakh pour échapper aux sanctions : « Les activités de cette personne sont criminelles. Cela doit cesser. Donc, plus tôt cette personne quittera la région, mieux ce sera pour nous. »


Lire également
Entretien de "normalisation" entre le Président Erdoğan et Pashinyan

Entretien de "normalisation" entre le Président

19 juin 2024

Arménie : les ventes d'armes de la France sont une "provocation", selon le turc Erdogan

Arménie : les ventes d’armes de la France sont (…)

8 décembre 2023

Erdogan affirme que l'UE va « stagner » Adhésion de l'Ukraine et de la Moldavie

Erdogan affirme que l’UE va « stagner » (…)

19 décembre 2023

Communiqué de presse

Communiqué de presse

2 octobre 2023