mercredi 30 novembre 2022

Manifestations massive en Azerbaïdjan iranienne ( Azerbaïdjan du Sud )

Publié le | par L’Europe n’est qu’une valeur ! | Nombre de visite : 58 |
Manifestations massive en Azerbaïdjan iranienne ( Azerbaïdjan du Sud )

Les manifestations se sont repris le septembre aux provinces nord-est de l’Iran, les provinces peuplé par les azerbaïdjanais. Les villes d’Ourmia et de Tabriz se sont révoltées contre le gouvernement central pour son ignorance envers la catastrophe écologique que encourt le lac Ourmia en province Azerbaïdjan de l’ouest au nord-est de l’Iran.

Troisième grand lac salé du monde, le lac d’Ourmia est sous la menace de disparition. Le gouvernement iranien a construit ces quelques années de nombreuses centrales hydroélectriques et des barrages sur les rivières qui se jettent dans ce lac et l’alimentent. En conséquence, le lac a perdu à peu près 60% de sa surface et la situation risque de s’aggraver avec ce rythme. Car, les spécialistes de la région disent que les officiels ne font rien pour sauver le lac. Le problème ne finit pas pas là. Puisqu’il est très salé, après son assèchement, le lac laissera derrière lui, plus de 10 milliards de ton de sel et causera par la suite une catastrophe écologique.

Lors de consultations dans le parlement iranien sur le sort de ce lac, les députés ont voté contre en majorité pour le projet de creusement d’un canal d’une longueur de 70 km, de la rivière Araxe au lac. Ce projet qui ne coûtera pas sûrement un rien pour Téhéran est bien réalisable et freinera le processus de disparition de ce miracle naturel. Sinon, 15 millions de populations qui habitent autour et proche du lac, seront exposé aux dangers. Un député du parlement iranien a fait une gaffe même en proposant comme une solution de "déplacer la population azerbaïdjanaise autour du lac à d’autres provinces iraniennes à l’intérieur du pays.

Les dizaines de milliers personnes ont défilé à Tabriz sous les banderoles et slogans " vive l’Azerbaïdjan et la mort à ceux qui veulent la faire disparaitre", " Déshonnête ceux qui regarde sans rien faire etc".

Grâce à d’âpres efforts déployés par la diaspora azerbaïdjanaise résidant à l’étranger, en Europe et aux Etats-Unis, les média occidentaux ont porté enfin l’attention sur cette catastrophe. The Guardian, Euronews, BBC, Bloomerg etc. ont publié des articles sur le lac d’Ourmia et sur l’ignorance du gouvernement central du régime des mullahs envers ce problème.



À lire aussi