vendredi 22 octobre 2021
Accueil | Nos rubriques | Editos & Tribune libre

LES TURCS DE CHINE FACE AU GENOCIDE

dimanche 10 octobre 2021 | par Engin


LES TURCS DE CHINE FACE AU GENOCIDE

LES TURCS DE CHINE FACE AU GENOCIDE

La marche de samedi a remporté un succès à en juger par le nombre de manifestants, alors que les précédentes manifestations en Ile-de-France revêtaient un aspect plus confidentiel.

La météo était triste ce week-end à Paris. Toutefois la chaleur humaine de l’écoute, de la détermination et de l’empathie a compensé les aléas climatiques. L’énergie des organisateurs conjuguée à l’intérêt du public présent pour l’occasion avait pour but de dénoncer, de combattre haut et fort le génocide en cours en terre Ouighoure.

UNE SITUATION INDIGNE DU 21EME SIECLE.

Auparavant la Shoah nous avait donné une grande leçon au milieu du 20ème siècle. Pourtant ce qui est en train de se dérouler depuis plusieurs années au Turkestan Oriental est d’une extrême ignominie : harcèlement policier permanent, incarcérations massives, exécutions, viols, trafic d’organes, programmation de l’anéantissement de la minorité de souche turque par l’acculturation. "Nous y pensons tout le temps et nous sommes toujours là pour réagir même si nous sommes loin" ; ce sont les paroles de Halim, figure importante du militantisme en France et animateur indispensable du défilé avec son mégaphone.

DES MANIFESTANTS VARIES.

En poursuivant les investigations au milieu de la foule, l’observateur attentif a pu découvrir des individus différents. Comme Anthony venu selon ses dires "défendre le Droit et surtout découvrir une communauté peu connue". Comme Ayhan, originaire de l’Est de la Turquie. Comme Fatima, jeune cadre cultivée d’origine marocaine. Comme Ilpan, journaliste ouighour réfugié en France.

UNE ORGANISATION INTERESSANTE

Pour encadre ce flux, les organisateurs de l’Institut Ouighour d’Europe ont mis en place un service de sécurité des plus efficaces, allié il est vrai à l’esprit bon enfant des participants. De la Bastille à la République, les slogans se sont succédés pour dénoncer la dictature de Xi Jinping et interpeller le pouvoir et l’opinion publique. Jusqu’aux interventions de personnalités engagées politiquement et dans l’humanitaire.

A présent il est de notre devoir de relayer l’information selon laquelle les minorités sont persécutées en Chine, particulièrement celles liées au Monothéisme comme les Musulmans chez les Ouighours, mais aussi les Chrétiens et les Juifs. Puis des gens comme les Tibétains. Depuis l’Hexagone soutenons le mieux que nous pouvons les actions de sensibilisation des Ouighours, en relayant la parole de personnes engagées telles que Dilnur Reyhan, Raphael Glucksmann, André Gattolin, Erkin Ablimit, Fiorella Luna, Assal Khamraeva-Aubert.

Faisons-le avec émotion mais réflexion, sans récupération aucune, défendre les Ouïghours est difficile face à l’immensité chinoise. Certes des pays comme l’Arabie Saoudite et la Turquie ont été critiqués par rapport à ce sujet. Mais il convient de peser toutes les conditions, En effet certains extrémistes arméniens se sont emparés du sujet pour critiquer la Turquie. Tout comme certains médias occidentaux ont contribué à la stigmatisation irréfléchie des Musulmans sans préciser que beaucoup de Ouïghours sont laïc.

Gianguglielmo /Jean-Guillaume LOZATO, professeur d’italien à L’ENSG et à International Paris School of Business,chargé de cours à l’Université Paris-Est. Auteur de recherches universitaires sur le football italien en tant que phénomène de société.


Portfolio


Nombre de visite 249

Sélection d'article