Les Restes de 17 soldats français de la Première Guerre mondiale enterrés à (...) - Turquie News
lundi 23 mai 2022

Les Restes de 17 soldats français de la Première Guerre mondiale enterrés à Gallipoli

Publié le | par Engin |

Les Restes de 17 soldats français de la Première Guerre mondiale enterrés à Gallipoli

Les Restes de 17 soldats français de la Première Guerre mondiale enterrés à Gallipoli

Article original ; https://abcnews.go.com/International/wireStory/remains-17-french-wwi-soldiers-buried-gallipoli-84275902?fbclid=IwAR3yAB38aP4s8u4DDZf1O1Gj5kpMZwy4eG1DbR0kB9f4Q0ShXgzQgMBlUpc

Les restes de 17 soldats français disparus qui ont combattu lors de la bataille de Gallipoli pendant la Première Guerre mondiale ont été remis à des responsables militaires français et inhumés aux côtés d’autres camarades décédés plus d’un siècle après leur mort.

Par MEHMET GUZEL et SUZAN FRASER Associated Press

Des officiers de l’armée française placent les restes de 17 soldats français disparus qui ont combattu lors de la bataille de Gallipoli pendant la Première Guerre mondiale, à Canakkale, en Turquie, le dimanche 24 avril 2022. Les restes ont été remis dimanche à des responsables militaires français et mis au repos

Des officiers de l’armée française placent les restes de 17 soldats français disparus qui ont combattu lors de la bataille de Gallipoli de la Première Guerre mondiale, à Canakkale, en Turquie, le dimanche 24 avril 2022. Les restes ont été remis dimanche à des responsables militaires français et mis au repos aux côtés d’autres camarades tombés, plus de cent ans après leur mort. Les restes ont été retrouvés lors de travaux de restauration sur un château et ses environs dans la péninsule de Canakkale, au nord-ouest de la Turquie, où les forces alliées ont combattu les Turcs ottomans lors de la malheureuse campagne de Gallipoli qui a commencé par des débarquements sur la péninsule le 25 avril 1915. (AP Photo/ Emra Gurel)Read More

CANAKKALE, Turquie - Les restes de 17 soldats français disparus qui ont combattu lors de la bataille de Gallipoli pendant la Première Guerre mondiale ont été remis dimanche à des responsables militaires français et inhumés aux côtés d’autres camarades décédés plus d’un siècle après leur mort.

Les restes ont été retrouvés lors de travaux de restauration sur un château et ses environs dans la péninsule de Canakkale, au nord-ouest de la Turquie, où les forces alliées se sont battues contre les Turcs ottomans lors de la malheureuse campagne de Gallipoli qui a commencé par des débarquements sur la péninsule le 25 avril 1915.

Le colonel Philippe Boulogne a rendu hommage aux soldats « venus défendre leur patrie sur cette terre lointaine, théâtre d’un des épisodes les plus tragiques de notre histoire » lors de la cérémonie de passation.

La cérémonie a coïncidé avec les commémorations marquant le 107e anniversaire du début de la bataille, au cours desquelles les soldats français, britanniques et autres sont commémorés. Lundi, les Australiens et les Néo-Zélandais marqueront l’Anzac Day pour se souvenir de leurs soldats tombés lors d’une cérémonie à l’aube.

"Des zouaves (corps d’infanterie légère) et des tirailleurs du Sénégal, d’Algérie, des légionnaires, 10 000 soldats français et coloniaux sont tombés au front à Gallipoli", a déclaré Boulogne. « Ni l’ampleur des pertes ni la violence de la guerre n’ont diminué la bravoure de ces hommes. Leur courage et leur sens du sacrifice ne seront jamais oubliés.

Un seul des 17 soldats français - le cap. Paul Roman, du 1er régiment du génie — a été formellement identifié.

Les autorités ont également pu identifier trois pierres tombales appartenant au Cmdr. Galinier du 58e régiment d’infanterie coloniale, et le capitaine Stefani et le 2e lieutenant Charvet du 4e Zouaves, selon l’ambassade de France. Seuls leurs noms de famille ont été fournis.

La campagne Gallipoli de la Première Guerre mondiale visait à sécuriser une route navale de la mer Méditerranée à Istanbul en passant par les Dardanelles et à sortir l’Empire ottoman de la guerre. Le débarquement de Gallipoli marqua le début d’une bataille acharnée qui dura huit mois.

Environ 44 000 soldats alliés et 86 000 soldats ottomans sont morts dans les combats.

Ismail Tasdemir, le responsable turc en charge du site historique, a déclaré lors de la cérémonie de remise que les anciens champs de bataille sont désormais devenus une terre de "paix, de tranquillité et de confiance".

Au dernier lieu de repos des soldats au cimetière français de Seddulbahir, Mathilde Grammont, responsable de l’ambassade de France, a lu un message que le fondateur de la Turquie moderne, Mustafa Kemal Ataturk - un ancien commandant de Gallipoli - a écrit pour les mères des soldats tombés :

« Vous, les mères qui avez envoyé leurs fils des pays lointains, essuyez vos larmes ; tes fils reposent maintenant dans notre sein et sont en paix. Après avoir perdu la vie sur cette terre, ils sont aussi devenus nos fils.


Nombre de visite 324

À lire aussi