La Turquie ferme la chaîne de télévision des Frères musulmans - Turquie News
dimanche 2 octobre 2022

La Turquie ferme la chaîne de télévision des Frères musulmans

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 302 |
La Turquie ferme la chaîne de télévision des Frères musulmans

Les plateformes médiatiques des Frères musulmans qui diffusent depuis la Turquie sont confrontées à des obstacles après la fermeture du site Web de la chaîne el-Sharq.

Les observateurs ont déclaré que le site était fermé alors qu’aucune explication n’était fournie. Cependant, des experts des mouvements fondamentalistes en Égypte ont suggéré que la raison de la fermeture était les critiques dirigées contre le Caire, malgré les avertissements d’Ankara, au milieu des efforts pour normaliser les relations entre les deux pays.

Ayman Nour, le propriétaire de la chaîne, a annoncé que le site Web de la chaîne avait été soudainement fermé, accusant "des personnes non identifiées et des entreprises de piratage" d’avoir fermé le site et piraté son téléphone.

Selon un expert des affaires fondamentalistes en Egypte, Khaled al-Zafarani, la Turquie accélère son rapprochement avec l’Egypte, suggérant que les autorités turques ont fermé le site.

Plusieurs mesures ont été prises concernant les chaînes et les journalistes fidèles aux Frères musulmans qui avaient auparavant été avertis de ne pas attaquer l’Egypte, a déclaré Zafarani.

En juin dernier, les professionnels des médias des chaînes pro-Fraternité opérant à partir d’Ankara ont annoncé que les responsables turcs avaient demandé aux médias « d’arrêter complètement » leur diffusion via les plateformes satellite ou de médias sociaux.

Zafarani a déclaré à Asharq Al-Awsat que la Turquie avait déjà pris des mesures contre les chaînes soutenant l’organisation et qu’elle prendrait d’autres mesures à l’avenir.

Il a noté que des éléments fidèles à l’organisation s’inquiètent de leur présence en Turquie, notamment avec le rapprochement avec l’Egypte.

Expert des affaires fondamentalistes en Égypte, Ahmad Ban a déclaré à Asharq Al-Awsat que les désaccords entre les dirigeants de Londres et d’Istanbul augmenteraient la division.

Certains éléments en Turquie insultent toujours Le Caire via leurs canaux, leurs sites Web et leurs pages de médias sociaux, malgré les avertissements d’Ankara.

En avril dernier, le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry a évité les questions sur la demande égyptienne de fermer les chaînes pro-Fraternité.

Shoukry a déclaré que la suspension de ces chaînes par la Turquie est un « développement positif ».

Il a déclaré que cela montre l’intérêt d’Ankara à passer à une phase d’ouverture politique, qui, espère-t-il, conduira à de nouvelles actions positives.

L’Egypte et la Turquie ont tenu leurs premières séries de pourparlers exploratoires au Caire en mai dernier, que les représentants des deux pays ont qualifiés de "franches et approfondis". La seconde était à Ankara en septembre dernier.

Les deux parties ont convenu de poursuivre les consultations et ont affirmé leur volonté de progresser.

En octobre dernier, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré que le dialogue entre Ankara et Le Caire se poursuit depuis le début des efforts pour rétablir les relations.



À lire aussi