mercredi 8 décembre 2021
Accueil | Nos rubriques | Economie

La Turquie conclut un accord sur le gaz azéri de 11 milliards de m3

vendredi 15 octobre 2021 | par Hakan



La Turquie conclut un accord sur le gaz azéri de 11 milliards de m3

La Turquie a conclu un accord triennal de 11 milliards de mètres cubes de gaz naturel avec l’Azerbaïdjan et fait des progrès "significatifs" dans la sécurisation d’un approvisionnement supplémentaire en gaz naturel, a déclaré vendredi le ministre de l’Énergie, Fatih Donmez.

La demande record de gaz naturel de la Turquie cette année l’oblige à intensifier ses achats sur un marché spot en plein essor alors qu’elle se démène pour renouveler les contrats à long terme expirant cet hiver.

Donmez a déclaré que l’accord portait sur la livraison de 11 milliards de m3 de gaz via le gazoduc Bakou-Tiflis-Erzurum jusqu’à la fin de 2024, rejetant ce qu’il a dit être des efforts pour créer la perception que la Turquie était confrontée à un problème énergétique au milieu d’un goulot d’étranglement énergétique mondial.

"A l’approche de l’hiver, la poursuite des pourparlers pour répondre à l’augmentation probable de la demande de gaz naturel progresse positivement", a-t-il déclaré dans un communiqué écrit.

"Les autorités des pays auprès desquels nous nous procurons du gaz ont déclaré qu’elles augmenteraient le gaz livré à la Turquie", a-t-il déclaré, citant l’accord avec l’Azerbaïdjan.

L’un des plus grands importateurs de gaz en Europe, la Turquie dépend du gaz par gazoduc en provenance de Russie et d’Iran, ainsi que de l’Azerbaïdjan, et des importations de gaz naturel liquéfié (GNL) du Nigeria, d’Algérie et des marchés au comptant.

Il avait quatre contrats d’importation à long terme expirant cette année, totalisant 16 milliards de m3 par an.

Le ministre azerbaïdjanais de l’énergie, Parviz Shahbazov, a déclaré jeudi à Reuters que l’Azerbaïdjan avait signé un nouvel accord avec la Turquie pour fournir du gaz à partir de son gisement offshore géant de Shah Deniz I. L’Azerbaïdjan a interrompu les livraisons de gaz de Shah Deniz I à la Turquie en avril après l’expiration du contrat.

Donmez a rejeté ce qu’il a dit selon lequel la Turquie achetait du gaz à des prix élevés et il a également démenti les informations selon lesquelles les sociétés énergétiques d’État Turkiye Petrolleri et BOTAS seraient vendues.

Rapport de Can Sezer ; Écriture de Daren Butler ; Montage par Jonathan Spicer

Source : Reuters

À lire aussi