lundi 30 janvier 2023

La Finlande repousse les exigences de la Turquie en matière d’armes à l’adhésion à l’OTAN

Publié le | par Hakan | Nombre de visite 296
La Finlande repousse les exigences de la Turquie en matière d'armes à l'adhésion à l'OTAN

Le ministre finlandais de la Défense, Antti Kaikkonen, a repoussé les demandes turques selon lesquelles le pays nordique lèverait une interdiction d’exportation d’armes vers la Turquie, affirmant qu’un tel embargo n’existait pas.

La Turquie, l’un des deux pays restant à ratifier l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, a fait de multiples demandes aux pays nordiques avant d’accepter l’élargissement de l’alliance. L’une de ses principales exigences était que Stockholm et Helsinki répriment les groupes kurdes qu’Ankara considère comme des terroristes, mais il a également attiré l’attention sur les ventes d’armes.

"Il n’y a pas d’interdiction catégorique d’exportation", a déclaré Kaikkonen aux journalistes après une réunion avec son homologue turc à Ankara. "La Finlande prend des décisions sur les permis d’exportation de matériel de défense au cas par cas, et être allié à l’OTAN fera partie de ce processus de considération holistique."

En septembre, la Suède a approuvé les livraisons de produits de défense à la Turquie, après avoir révoqué tous les permis d’exportation valides vers Ankara en 2019. La même année, la Finlande a pris la décision politique de ne pas accorder de nouveaux permis d’exportation à la Turquie, déclarant que les matériaux de défense ne peuvent pas être vendus. aux pays en guerre. Il a depuis renoncé à cette position, ayant envoyé une aide militaire à l’Ukraine.

Le gouvernement finlandais a déjà fait quelques déclarations préliminaires positives concernant les demandes d’exportation de matériel et il est possible que certains permis puissent être accordés pour les exportations de matériel de défense vers la Turquie à l’avenir, a déclaré Kaikkonen.



À lire aussi