mardi 21 septembre 2021
Accueil | Nos rubriques | Economie

La croissance économique de la Turquie ralentit à 1,5% au deuxième trimestre

jeudi 5 septembre 2019 | par Hakan


La croissance économique de la Turquie ralentit à 1,5% au deuxième trimestre

L’économie turque a perdu 1,5% au deuxième trimestre de 2019 par rapport à la même période de l’année dernière, selon des données publiées lundi par l’Institut turc de la statistique (TurkStat).

Le turc Erdogan a annoncé un taux de croissance de 5% en 2020

Le président Tayyip Erdogan a déclaré que la Turquie prévoyait une croissance économique de 5% en 2020 et que les taux d’intérêt devraient encore baisser, d’après les données publiées cette semaine qui ont montré que l’économie se contractait de 1,5% au deuxième trimestre.

L’économie turque cherche à sortir de la récession provoquée par la crise monétaire de 2018. La contraction du deuxième trimestre était inférieure aux prévisions de 2% dans un sondage Reuters, qui prédit également une croissance nulle cette année.

"Je donne un niveau de croissance pour 2020, nous allons nous concentrer sur cela. Nous allons certainement planifier un taux de croissance de 5%", a déclaré Erdogan dans un discours mercredi soir.

Le programme gouvernemental à moyen terme, annoncé il y a un an, prévoyait une croissance économique de 2,3% cette année et de 3,5% en 2020. Les prévisions de croissance précédentes étaient de 5,5% pour 2019 et 2020.

"Je suis allergique aux taux d’intérêt. Je suis contre les taux d’intérêt élevés", a déclaré Erdogan, ajoutant que les taux d’intérêt avaient commencé à baisser.

La banque centrale a réduit son taux directeur de 425 points de base, plus que prévu, à 19,75% en juillet, afin de stimuler une économie touchée par la récession.

La réduction des taux était un premier pas sur la position d’urgence adoptée lors de la crise monétaire de l’année dernière, lorsque la lire s’affaiblissait de près de 30% par rapport au dollar.

"Avec la baisse des taux d’intérêt (il y a) une baisse de l’inflation ... Maintenant, le taux directeur va encore baisser", a-t-il déclaré. Erdogan a souvent exprimé le point de vue peu orthodoxe voulant que l’inflation diminue lorsque les taux d’intérêt sont abaissés.

"Je pense que parce que la direction de la banque centrale a fait preuve de compréhension à ce sujet", a-t-il ajouté.

Le gouverneur de la banque centrale a été limogé en juillet, Erdogan affirmant qu’il n’avait pas suivi les instructions du gouvernement. Il avait été remplacé par son ancien député Murat Uysal avant la décision de réduire les taux en juillet.

Les données publiées mardi ont montré que l’inflation annuelle avait reculé un peu plus que prévu à 15,01% en août, ouvrant ainsi la voie à une nouvelle réduction des taux d’intérêt dès la semaine prochaine.

La banque centrale tiendra sa prochaine réunion du comité de politique monétaire le 12 septembre.



Nombre de visite 509

Sélection d'article