jeudi 2 février 2023

L’Arménie accueille favorablement

Publié le | par Engin | Nombre de visite 431
L'Arménie accueille favorablement

L’Arménie accueille favorablement la proposition de traité de paix azéri

Les autorités arméniennes ont reçu une proposition du gouvernement de l’Azerbaïdjan sur un projet d’accord de paix entre les parties dans le cadre de la troisième phase du processus de négociation.

Eduard Aghajanyan, président de la commission des affaires étrangères du Parlement arménien, a déclaré que la partie arménienne "a reçu les propositions azerbaïdjanaises, qui sont essentiellement une réponse à celles soumises précédemment par l’Arménie".

"Cela signifie que nous pouvons dire que nous en sommes déjà à la troisième série de propositions, qui sont celles qui sont discutées actuellement", a-t-il déclaré, selon l’agence de presse Armenpress.

Interrogé sur la possibilité que les ministres des affaires étrangères des deux pays se rencontrent avant la fin de l’année, le député a répondu que cette possibilité existe. "Nous ne pouvons pas l’exclure", a-t-il déclaré.

Lundi, le ministre turc de la défense, Hulusi Akar, a exhorté l’Arménie à "répondre aux appels" lancés par Ankara et Bakou pour instaurer la paix. Lors d’une visite dans la capitale azérie, le ministre a rencontré le président Ilham Aliyev, avec lequel il a discuté de l’importance de maintenir les contacts au plus haut niveau et de continuer à se battre pour "une cause juste".

Akar a insisté sur le fait que l’Arménie "doit comprendre la situation et faire tout ce qui est nécessaire face à la proposition de paix présentée par la Turquie et l’Azerbaïdjan". "Le monde entier, en particulier l’Arménie, doit voir l’importance que cela revêt pour la région", a-t-il déclaré, selon le Daily Sabah.

Pour sa part, M. Aliyev a déclaré que M. Akar et sa délégation avaient contribué au développement de relations amicales et a reconnu un renforcement des liens entre les parties.

Les deux hommes ont supervisé le début d’une série d’exercices conjoints près de la frontière iranienne alors que les tensions augmentent dans la région. La situation s’est aggravée à la suite de la guerre ouverte entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan il y a deux ans.

L’Azerbaïdjan s’est alors appuyé sur l’armement israélien et les drones turcs et a pris le contrôle d’une partie du territoire dans la zone contestée du Haut-Karabakh. Les combats ont duré moins de deux mois mais ont fait des milliers de morts parmi les militaires jusqu’à ce qu’ils prennent fin en novembre 2020, lorsque les parties ont signé un cessez-le-feu.

Depuis lors, des affrontements ont eu lieu dans les zones frontalières et les deux pays se sont accusés mutuellement de violer la trêve.



À lire aussi