HOMMAGE & HONTE - Turquie News
lundi 26 septembre 2022

HOMMAGE & HONTE

Publié le | par Pakize | Nombre de visite : 112 |
HOMMAGE & HONTE

Par Özcan Türk

« J’ai dit, il y a des chaînes. Elle a dit, autour de mon cou.
J’ai dit, il y a la mort. Elle a dit, sur mon chemin.
J’ai dit, et les menottes ? Elle a dit, autour de mon bras.
J’ai dit, as-tu peur ? Elle a dit, non, non
. »

Les vers de cette poésie profonde et déchirante soufflent des viscères du Turkestan oriental grâce au talent de l’immense poète et musicien Ouïgour, Abdurehim Heyit, mort hier, samedi 9 février 2019, dans les prisons chinoises. Sa poésie conte l’histoire douloureuse et passionnée de son pays occupé par la Chine qui l’a renommé Xinjiang.

Le troubadour Abdurehim Heyit est l’équivalent ouïgour des poètes populaires turcs comme Yunus Emre et Aşık Veysel. Sa bien-aimée n’est autre que son pays, le Turkestan.

Malheureusement, hier, on a appris le décès d’Abdurehim Heyit à la suite de mauvais traitements infligés par les Chinois dont la torture. Il avait été emprisonné en avril 2017, il aura succombé 2 ans plus tard. La police chinoise lui reprochait de chanter la liberté et l’espoir en faisant vivre l’art et la culture ouighours.

La planète entière, avec les pays musulmans en tête, se sera illustrée par un silence aussi immonde qu’assourdissant. Hier, la Turquie, a, enfin, dénoncé de façon ferme le traitement réservé par la Chine aux Ouïgours, minorité musulmane turcophone victime de graves persécutions. Jusqu’à un million d’Ouïgours sont détenus dans des « centres de rééducation politique », selon des accusations d’experts et d’organisations de défense des droits de l’homme.

«  La politique d’assimilation systématique des autorités chinoises à l’égard des Turcs Ouïgours est une honte pour l’humanité  », a déclaré dans un communiqué Hami Aksoy, porte-parole du ministère des affaires étrangères.

<tac_youtube|id=T61TTO_cQW8>

À lire aussi