EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > France > Haut-Karabakh : Macron réclame “des explications” à

Haut-Karabakh : Macron réclame “des explications” à la Turquie


Ecrit par Hakan, 2020-10-04 16:18:27


Selon le président français, “300 combattants” djihadistes ont quitté la Syrie pour gagner le territoire azerbaïdjanais séparatiste en transitant par la Turquie.

Le président français Emmanuel Macron, qui a dénoncé l’ingérence de groupes djihadistes dans le conflit du Haut-Karabakh, va appeler son homologue turc Recep Tayyip Erdogan pour lui réclamer “des explications”, a-t-il annoncé dans la nuit de jeudi 1er à vendredi 2 octobre.

Lors d’une conférence de presse à l’issue de la première journée du sommet de l’UE à Bruxelles, M. Macron a répété que 300 combattants syriens avaient rejoint le territoire azerbaïdjanais en transitant par la Turquie :

Selon nos propres renseignements, 300 combattants ont quitté la Syrie pour rejoindre Bakou en passant par Gaziantep (Turquie). Ils sont connus, tracés, identifiés, ils viennent de groupes djihadistes qui opèrent dans la région d’Alep. D’autres contingents se préparent, à peu près de la même taille.

Il a appelé l’Otan à “regarder en face” les actions d’Ankara, membre de l’alliance :

Une ligne rouge est franchie. Je dis que c’est inacceptable. […] J’invite l’ensemble des partenaires de l’Otan à regarder simplement en face ce qu’est un comportement de membre de l’Otan : je ne pense pas que ça en relève.

Plus tôt dans la journée, le locataire de l’Élysée “avait cherché à augmenter la pression” sur Ankara en affirmant que des combattants djihadistes syriens avaient traversé le territoire turc pour combattre dans le Haut-Karabakh au nom de l’Azerbaïdjan, retrace le Financial Times. Mais “Bakou a nié que des ‘forces irrégulières’ aident ses troupes”, note le journal britannique.

Intensification des combats

Jeudi, CNN indiquait avoir parlé via l’application WhatsApp à un ressortissant syrien recruté dans le nord de la Syrie pour se rendre en Azerbaïdjan. “Originaire de Damas”, il affirme “appartenir à une faction de l’Armée nationale syrienne rebelle, soutenue par la Turquie”, précise l’article. “Ils nous ont dit qu’ils nous donneraient 1 500 dollars par mois. Nos contrats sont de trois mois”, a-t-il déclaré à la chaîne américaine, qui précise qu’il a ajouté qu’“[il ne savait] pas qui finançait l’opération”. Contacté par CNN, le ministère des Affaires étrangères turc a dit qu’il s’agissait d’“allégations sans fondement”.

Moscou avait fait état mercredi d’informations similaires à celles d’Emmanuel Macron.

Les combats entre Arméniens et Azerbaïdjanais se sont intensifiés jeudi dans la région du Haut-Karabakh, au cinquième jour des affrontements, malgré de nouveaux appels au cessez-le-feu. La France, la Russie et les États-Unis – le Groupe de Minsk, chargé d’une médiation dans ce conflit – ont ainsi demandé dans un communiqué commun “la cessation immédiate des hostilités”.

En Turquie, Recep Tayyip Erdogan a “répété” devant le Parlement turc que “l’Arménie [devait] se retirer du Haut-Karabakh”, rapporte Hurriyet. Et a “descendu en flammes” l’initiative des États-Unis, de la Russie et de la France, estimant inacceptable qu’ils “soient impliqués dans la recherche d’un cessez-le-feu dans une région du Caucase contestée” après s’être montrés négligent sur cette question :
“Le soi-disant trio de Minsk – l’Amérique, la Russie et la France –, en recherchant un cessez-le-feu face à la situation après avoir négligé ce problème pendant près de trente ans, a une attitude qui n’est pas acceptable.”

Selon une nouvelle vidéo partagée par les forces arméniennes dans la région occupée du Haut-Karabagh, des unités de réserve arméniennes ont été envoyées sur les lignes de front.

Selon une autre source, les forces armées arméniennes sont prêtes à accueillir des mercenaires syriens sur leur terrain !

Source : avec Courrier International

Mot-clé :
Armée / Militaire Caucase Haut-Karabagh
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank