EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Actualité > Haut-Karabakh : des Arméniens brûlent des (...)

Haut-Karabakh : des Arméniens brûlent des maisons avant la cession de régions à l’Azerbaïdjan


Ecrit par Engin, 2020-11-14 22:50:19


Haut-Karabakh : des Arméniens brûlent des maisons avant la cession de régions à l’Azerbaïdjan

Avec ; l’Opinion
Les habitants n’ont que quelques jours pour quitter leurs régions, en vertu de l’accord de cessez-le-feu qui a été signé au début de la semaine

Un déplacement de population dans la précipitation. Des habitants du Haut-Karabakh, dont l’Azerbaïdjan va reprendre le contrôle à partir du dimanche 15 novembre, ont brûlé leurs maisons avant de partir, afin de ne pas les abandonner aux Azerbaïdjanais. « Tout le monde va brûler sa maison aujourd’hui. On nous a donné jusqu’à minuit pour partir », explique ainsi un habitant du village de Charektar à l’AFP, citée par Le Figaro. Son village se situe dans la région de Kalbajar, qui sera bientôt cédée à l’Azerbaïdjan.

L’Arménie a beaucoup perdu dans l’accord de cessez-le-feu qui a été signé avec l’Azerbaïdjan lundi 9 novembre, après six semaines de combats. Les Arméniens ont pris connaissance de son contenu sur les réseaux sociaux ou via la presse, et ont découvert qu’ils avaient seulement dix jours pour rendre les régions d’Agdam et de Gazakh à l’Azerbaïdjan, malgré les déplacements de populations importants que cela implique.

Un accord surprise.
Cet accord, à laquelle la France n’a pas été associée avant sa conclusion, a suscité la colère d’une partie de la population en Arménie, qui y a vu une défaite acceptée par le Premier ministre Nikol Pachinian.
De nombreux manifestants se sont ainsi rassemblées dans les rues d’Erevan, la capitale, dans la semaine suivant l’accord, défiant la loi martiale proclamée à la suite des tensions au Haut-Karabakh. La police arménienne a arrêté plusieurs d’entre eux, alors qu’ils réclamaient la démission de Nikol Pachinian.

L’accord est d’autant plus difficile à comprendre pour les Arméniens que le gouvernement s’est efforcé, tout au long du conflit, de masquer la domination de l’Azerbaïdjan sur le plan militaire.

La Russie, liée par un pacte de défense avec l’Arménie, a déployé mardi 10 novembre des troupes de maintien de la paix dans le Haut-Karabakh, qui resteront dans la région pendant au moins cinq ans. L’Arménie a indiqué que 2300 de ses soldats étaient morts dans le conflit. L’Azerbaïdjan n’a, pour sa part, pas révélé de chiffres quant à ses pertes militaires mais affirme que 93 civils ont été tués.

Mot-clé :
Haut-Karabagh Terrorisme arménien
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank