dimanche 26 septembre 2021
Accueil | Nos rubriques | Actualité

France : Témoignage de la famille franco-turque agressée par des fanatiques arméniens à Saint-Dié-des-Vosges

mardi 27 avril 2021 | par Engin


France : Témoignage de la famille franco-turque agressée par des fanatiques arméniens à Saint-Dié-des-Vosges

France : Témoignage de la famille franco-turque agressée par des fanatiques arméniens à Saint-Dié-des-Vosges

 "Nous étions dans le jardin, quand nous avons vu arriver un groupe d’une dizaine de véhicules avec une quarantaine de personnes. Ils poursuivaient un jeune. Quand ils m’ont vu, ils ont sauté dans le jardin et m’ont agressé", raconte Ali Ç.

Avec ; AA / Saint-Dié-des-Vosges (France)

Dimanche 25 avril, une famille originaire de Turquie, habitant à Saint-Dié-des-Vosges, dans l’est de la France, a été la cible d’une attaque extrêmement violente d’un groupe de fanatiques Arméniens.

Ils étaient environ 40, indiquent les témoins, "armés de battes de baseball, de couteaux, d’armes".

Quatre personnes, dont 3 de la même famille, et un ami proche, ont été blessés, Ali Ç., Serpil Ç., Halil Ç. Et Ramazan Y., nécessitant hospitalisation et interventions chirurgicales.

L’Agence Anadolu (AA) a rencontré la famille victime de l’attaque.

Les faits se sont déroulés dimanche en début de soirée dans le quartier de Kellermann.

"Nous étions dans le jardin, quand nous avons vu arriver un groupe d’une dizaine de véhicules avec une quarantaine de personnes. Ils poursuivaient un jeune. Quand ils m’ont vu, ils ont sauté dans le jardin et m’ont agressé", raconte Ali Ç.

"Ils m’ont frappé. Mon épouse était en train de cuisinier. Elle leur a jeté de l’eau bouillante, c’est comme ça que je m’en suis sorti", ajoute Ali, légèrement blessé.

Ali indique par ailleurs que le groupe est arrivé "en tirant en l’air".

"Quand ils m’ont sauté dessus dans le jardin, je ne pensais plus à rien, que faire d’autre quand 40 personnes vous attaquent", a-t-il dit, expliquant avoir porté plainte. "Nous voulons que justice soit rendue".

Sinan Ç., membre de la famille, a expliqué que son neveu avait été frappé par des Arméniens, il y a environ un mois et demi. "Mais nous avions calmé la situation", a-t-il ajouté.

"Mais le 24 avril, des Arméniens ont roulé à vive allure en direction de mon neveu. Une bagarre a éclaté. Cette attaque [de dimanche] est la suite de l’altercation de samedi", a-t-il expliqué.

"Samedi, ils sont venus à 10, mais on a réussi à calmer tout le monde. Ils sont repartis en s’excusant. Nous avons cru que l’affaire était classée. Mais dimanche, ils sont venus à 40 dans 10 voitures. Ils ont attaqué 3 personnes à 40. Nous avons 4 blessés, dont un qui est toujours à l’hôpital. Ils [les Arméniens] avaient des couteaux, des armes", a-t-il encore indiqué.

Son beau-fils, Ramazan Y., marié à sa fille, a été poignardé et blessé à la tête. Son neveu Halil compte 3 fissures au crâne, il risque de devoir subir une intervention chirurgicale.

"Ils sont venus à 40 pour tuer. Nous aurions pu aujourd’hui témoigner d’une mort, de celle d’un Turc", s’est-il offusqué.

Sinan dénonce une agression inédite, une violation d’un foyer familial, "contraire aux valeurs humaines", que toute communauté doit condamner.

La famille Ç. se félicite néanmoins de la solidarité exprimée par les autres familles franco-turques de la ville, et les voisins.

"Dans notre ville, il n’y a pas plus de 10 ou 15 familles arméniennes, ils ont donc dû venir d’ailleurs", a par ailleurs souligné Sinan.

"Nous travaillons ensemble dans le secteur du bâtiment, mais je ne sais pas comment ça va se passer dorénavant".

Sinan a tenu à remercier le Consul général de Turquie à Strasbourg, Muzaffer Rami Sayliman, qui s’est déplacé le jour-même des faits, et qui suit de près les développements.

L’Ambassadeur de Turquie à Paris, Ali Onaner, a rencontré, lundi, le Préfet des Vosges, souhaitant que les responsables soient arrêtés et jugés.



Nombre de visite 641

Sélection d'article