samedi 4 décembre 2021
Accueil | Nos rubriques | Actualité

Drame à La Mecque : un responsable turc propose que la Turquie organise le haj

samedi 26 septembre 2015 | par Engin



Drame à La Mecque : un responsable turc propose que la Turquie organise le haj

Drame à La Mecque : un responsable turc propose que la Turquie organise le hajj

Avec L’orient le jour

25/09/2015

Un dirigeant du parti islamo-conservateur au pouvoir en Turquie a estimé que si elle était chargée de le faire, la Turquie organiserait un meilleur pèlerinage que l’Arabie saoudite, accusée de négligence après un accident qui a coûté la vie jeudi à plus de 700 fidèles.

"Peut-on parler de +destin+ pour ce qui s’est produit ? (...) Il y a des négligences en matière de sécurité, ces décès sont le résultat de ces négligences", a estimé vendredi Mehmet Ali Sahin, vice-président du Parti de la justice et du développement, cité par l’agence de presse turque Dogan.

"Si la Turquie était chargée d’organiser le hajj, elle le ferait que sans personne ne subisse le moindre mal, avec l’aide de dieu", a ajouté cet ancien ministre et ex-président du parlement.
"Les lieux saints de l’Islam appartiennent à tout les musulmans", a insisté M. Yilmaz qui a exhorté les pays de l’Islam à se réunir pour "trouver une solution aux problèmes de sécurité" en Arabie Saoudite.

Le hajj cette année a été particulièrement meurtrier avec plus de 700 morts jeudi dans une gigantesque bousculade à Mina et plus de 100 morts le 11 septembre lors de l’effondrement d’une grue.
Quelque deux millions de musulmans sont venus du monde entier en Arabie saoudite et il s’agissait des premiers accidents graves depuis neuf ans. Mais des critiques sont lancées régulièrement concernant la sécurité des pélerins au hajj.

Le directeur des affaires religieuses turques, Mehmet Görmez, s’est insurgé après la tragédie contre de "sérieux problèmes" d’organisation à La Mecque.
Dans un premier temps, 18 Turcs étaient portés disparus, mais vendredi la mort de seulement cinq Turcs a été confirmée.

L’Iran chiite, grand rival de l’Arabie saoudite sunnite, a dénoncé des failles dans la sécurité après la bousculade qui a fait 131 morts parmi ses ressortissants.
Le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, a jugé que des "mesures inappropriées" et une "mauvaise gestion" des autorités saoudiennes étaient à l’origine de la bousculade mortelle.

À lire aussi