Des Ouïgours ont déposé plainte pour "génocide" contre la Chine auprès du (...) - Turquie News
mercredi 18 mai 2022

Des Ouïgours ont déposé plainte pour "génocide" contre la Chine auprès du parquet d’Istanbul

Publié le | par Engin |

Des Ouïgours ont déposé plainte pour "génocide" contre la Chine auprès du parquet d'Istanbul

Des Ouïgours ont déposé plainte pour "génocide" contre la Chine auprès du parquet d’Istanbul

Avec i24NEWS

Pour l’heure, aucune réaction n’a été émise par l’ambassade de Chine en Turquie

Dix-neuf membres de la communauté ouïgoure vivant en Turquie, ont déposé plainte auprès du Procureur général d’Istanbul contre des officiels chinois, les accusant de génocide, de tortures, de viols et de crimes contre l’humanité, a rapporté mardi soir le site d’information qatari AlJazeera.

Leur avocate, Me Gülden Sonmez, a déclaré mardi que c’est l’absence de réaction de la part des instances internationales, contre les autorités chinoises, accusées de soumettre des millions de personnes ouïgoures au travail forcé, qui a poussé au dépôt de cette plainte.

La Chine avait initialement nié l’existence des camps d’internement où sont incarcérés des millions de musulmans ouïgours, mais a depuis reconnu avoir mis en place ce que le gouvernement de Pékin définit comme "des lieux de lutte contre l’extrémisme", niant toute accusation de mauvais traitement.

La plainte a été déposée mardi auprès du bureau du Procureur général d’Istanbul.

Pour l’heure, aucune réaction n’a été émise par l’ambassade de Chine en Turquie et le bureau du Procureur n’a pas fait de commentaire public.

"Le tribunal pénal international aurait déjà dû entamer un procès sur cette question, mais la Chine est membre du Conseil de sécurité des Nations Unies et il semble impossible de le faire dans un tel contexte", a déclaré Me Sonmez interrogée par la presse, à sa sortie du tribunal principal d’Istanbul.

Autour de l’avocate se trouvaient cinquante personnes brandissant des photos de membres de leur famille disparus et appelant à la poursuite judiciaire des officiels chinois.


Nombre de visite 174

À lire aussi