Accueil | Nos rubriques | Europe

Borrell met en garde contre le retrait de la Turquie de la Convention d’Istanbul

dimanche 21 mars 2021 | par Hakan


Le haut représentant de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère, Josep Borrell, a averti que la décision de la Turquie de se retirer de la Convention d’Istanbul sur la prévention de la violence à l’égard des femmes met en danger la protection et les droits des femmes et filles dans ce pays et « envoie un message dangereux au monde entier ».

Dans un communiqué, Borrell a rappelé que ce pacte est le premier instrument international juridiquement contraignant pour lutter contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, "plus important que jamais" compte tenu de l’augmentation des attaques contre les femmes à la suite de la pandémie COVID. les nombreux conflits dont ils sont les principales victimes.

« Le moment est venu de faire preuve de leadership et de renforcer les efforts mondiaux pour lutter contre la violence à l’égard des femmes et des filles, et non de reculer. C’est pourquoi nous ne pouvons que regretter profondément et exprimer notre incompréhension face à la décision du gouvernement turc de se retirer de cette convention », a averti Borrell.

« Cette décision met en danger la protection et les droits fondamentaux des femmes et des filles en Turquie. Cela envoie également un message dangereux à tout le monde », a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie européenne a exhorté la Turquie à révoquer cette décision et à « bientôt rejoindre l’Union européenne pour défendre les droits des femmes et des filles, élément fondamental des droits de l’homme, de la paix, de la sécurité et de l’égalité au XXIe siècle ».

La Turquie a abandonné samedi la Convention d’Istanbul, un traité paneuropéen de prévention de la violence à l’égard des femmes, signé par 45 pays il y a dix ans.

La sortie, annoncée dans le journal officiel de l’État, a été prise par décret du président turc, l’islamiste conservateur Recep Tayyip Erdogan, qui avait signé le même traité en tant que Premier ministre en 2011.