vendredi 22 octobre 2021
Accueil | Nos rubriques | France

ARMÉNIE : UN JOURNALISTE QUI OUBLIE LA PAIX ET L’AVENIR !

lundi 20 septembre 2021 | par Özcan Türk (Facebook)


ARMÉNIE : UN JOURNALISTE QUI OUBLIE LA PAIX ET L'AVENIR !

Hier soir, dimanche 19 septembre, Bernard de la Villardière avait consacré son magazine « Enquête Exclusive » sur M6 à l’Arménie.

Pour ma part, j’ai été fasciné de constater tant de similitudes entre Arméniens et Turcs :
 Des visages identiques, il est impossible de différencier un Arménien d’un Turc tant la ressemblance physique est indéniable,

 Même façon de rendre grâce à Dieu en lui sacrifiant un animal à l’occasion d’un heureux évènement ;

 Même façon d’accueillir ses amis pour un large repas festif, les hommes dans une pièce et les femmes dans une autre ;

 Même façon de danser ;

 Même façon de manger ;

 Même attachement à la patrie, aux traditions et à la religion ;

 Même crainte des voisins, …

Et cerise sur le gâteau, les Arméniens boivent du café turc ! 😊

Au final, on ne peut que déplorer la présentation manichéenne de Bernard de la Villardière qui a axé son émission autour de « gentils Arméniens » contre des « méchants Turcs ». Le présentateur a versé sans parcimonie dans le pathos. Il s’est complètement fourvoyé en s’attardant longuement sur la guerre et les peurs sans jamais évoquer la paix ni s’interroger sur les solutions pour la prospérité des Arméniens et de la région. Pourtant, même si des Arméniens ont peur des Turcs et des Turcs ont peur des Arméniens, nombreux sont ceux qui espèrent et œuvrent pour une réconciliation avec leurs voisins ! Leur but commun est d’aboutir à un climat de paix pour tout le Caucase et bien au-delà mais aucun journaliste ne relaie leurs voix.

La géographie impose aux pays leurs voisins. Il appartient à ces pays de bâtir ensemble la paix pour un avenir prometteur pour leurs peuples car les douleurs et les souffrances ne sont l’exclusivité d’aucun camp.

A l’issue de l’émission, on ne peut que regretter le sentimentalisme ruisselant et contreproductif de Bernard de la Villardière qui ne sert pas les intérêts des Arméniens. Il est parti en Arménie rempli de préjugés et en est revenu avec exactement les mêmes préjugés. Il n’a rien compris à l’Arménie et encore moins à cette région de la planète. Ce n’est pas en se figeant sur les rancœurs et les hostilités que l’on construit un monde meilleur.



Nombre de visite 536

Sélection d'article