samedi 25 septembre 2021
Accueil | Nos rubriques | Actualité

11 morts, 1 disparu alors que les inondations frappent la région de la mer Noire en Turquie

jeudi 12 août 2021 | par Hakan


11 morts, 1 disparu alors que les inondations frappent la région de la mer Noire en Turquie

Dix personnes emportées par les eaux de crue ont été tuées dans la province de Kastamonu et une autre personne a été tuée à Sinop alors que la recherche d’une autre personne est en cours à Bartın, alors que des pluies torrentielles ont déclenché des inondations dans la région centrale de la mer Noire.

De fortes pluies mardi soir ont provoqué des inondations et des glissements de terrain dans une zone allant de Bartın à l’ouest à Sinop à l’est de la région sujette aux inondations en raison de son climat. Les pluies se sont poursuivies sporadiquement mercredi et jeudi. Des équipes de recherche et de sauvetage ont été déployées dans les zones touchées par les inondations, évacuant les personnes bloquées dans leurs maisons et leurs voitures.

L’Autorité de gestion des catastrophes et des urgences (AFAD) a annoncé les victimes tôt jeudi et a déclaré dans un communiqué que leurs équipages, le personnel des Forces armées turques (TSK) et les équipes locales de recherche et de sauvetage travaillaient à l’évacuation des résidents et à la distribution de l’aide aux survivants.

Quelque 300 personnes du district d’Ulus à Bartın, où une femme âgée a disparu après que des inondations ont détruit sa maison, ont été évacuées.

Dans les villages et quartiers de Kastamonu, 210 personnes ont été évacuées d’une région touchée par les inondations. Des hélicoptères ont transporté par avion des personnes bloquées qui ont grimpé sur les toits d’immeubles dans les quartiers de Bozkurt et Abana à Kastamonu jeudi.

Des images télévisées ont montré que des bâtiments à plusieurs étages situés à côté d’un ruisseau s’étaient effondrés à Bozkurt, mais aucune victime n’a été signalée. L’AFAD a déclaré que 106 autres personnes avaient été transportées par avion dans des villages près d’Ayancık, le district le plus touché de Sinop, où le seul hôpital public a été inondé par les eaux de crue, forçant l’évacuation des patients. Les inondations ont également entraîné des coupures de courant dans 271 villages de Kastamonu, Bartın et Sinop.

Pakize Yorulmaz, une habitante du district de Bozkurt, a déclaré que les eaux de crue étaient "à hauteur de taille" dans sa maison.

"(Les équipes de secours) nous ont emmenés de chez nous vers 3 heures du matin. Nous avions très peur", a déclaré Yorulmaz à l’agence de presse Ihlas (IHA) jeudi. Elle a dit qu’ils étaient à l’extérieur lorsque les eaux de crue ont commencé à s’installer et ont couru jusqu’à la maison. À leur retour, ils ont découvert que leur maison avait également été inondée et ont dû grimper sur le toit.

Gülizar Yorulmaz, un autre habitant, a déclaré qu’ils se sont regroupés avec leurs voisins au sixième étage de leur immeuble. "Je pouvais voir que des bâtiments de l’autre côté de la rue étaient détruits par les inondations. Les gens s’embrassaient et pleuraient. Nous pensions que nous serions les prochains", a-t-elle déclaré.

Ayşe Kalabalık a déclaré qu’elle n’avait pas eu de nouvelles de sa famille depuis mercredi. La famille vivait dans un immeuble qui s’est effondré lors des inondations. "Que Dieu m’aide", a-t-elle dit en larmes alors qu’elle rejoignait un groupe de personnes attendant la recherche et le sauvetage de leurs proches pris au piège dans des bâtiments inondés. Kalabalık, une habitante de Bozkurt depuis plus de 30 ans, dit qu’elle n’a jamais vu un tel désastre de sa vie.

Aydın Tunç, un chauffeur de taxi, a déclaré que lui et ses passagers s’étaient à peine échappés lorsqu’un pont s’est effondré sur la route. Tunç emmenait mercredi ses sept passagers dans le district d’Ulus depuis la province de Karabük. « Il y avait de fortes pluies pendant que je conduisais et j’ai demandé à mes passagers s’ils savaient s’il y avait un risque d’inondation. J’avais l’impression que la pluie allait être suivie d’inondations et j’ai débouclé ma ceinture de sécurité. Je pensais pouvoir m’échapper plus vite si je ne portais pas la ceinture, en cas d’inondation emportant la voiture. J’ai ralenti lorsque nous nous sommes approchés d’un endroit après que les passagers m’ont dit qu’il pourrait y avoir des eaux de crue à venir. J’ai appuyé sur le frein quand j’ai vu des rochers et des arbres éparpillés devant, mais la voiture a dérapé et est tombée dans un trou sur la route. J’ai vu des eaux rugir derrière nous », a-t-il rappelé des moments d’horreur lors de la catastrophe.

Tunç et ses passagers ont réussi à sortir de la voiture qui pendait au bord d’une route effondrée mais une autre voiture était déjà tombée dans le vide. Les équipes de recherche et de sauvetage étaient occupées à sauver tout ce qu’elles pouvaient. « Je n’ai jamais vu une telle pluie. Ce fut un véritable désastre », a déclaré Tunç à l’Agence Anadolu (AA).

Des inondations et des glissements de terrain ont entraîné l’effondrement de certains ponts et routes de la région. Des travaux sont en cours pour rétablir l’accès à certains villages.

Le Croissant-Rouge turc (Kızılay) a également envoyé des équipes dans la région pour aider les victimes des inondations. Quelque 200 volontaires ont apporté de l’aide aux survivants dans les districts d’Ayancık de Sinop, d’Ulus de Bartın et d’Azdavay de Kastamonu. L’association a envoyé des cuisines mobiles pour livrer des repas aux personnes déplacées par les inondations tandis que des colis alimentaires ont également été distribués aux victimes.

Les prévisions météorologiques ont montré que les pluies torrentielles devaient cesser d’ici jeudi soir.

Une délégation de ministres, dont le ministre de l’Intérieur Süleyman Soylu, le ministre de l’Environnement et de l’Urbanisme Murat Kurum et le ministre des Transports et des Infrastructures Adil Karaismailoğlu ont visité les zones touchées par les inondations. Les ministres ont rencontré les habitants et ont promis de récupérer leurs pertes.

Le président Recep Tayyip Erdoğan s’est entretenu jeudi par téléphone avec des responsables locaux des zones touchées par les inondations et a assuré que la Turquie utilisait tous les moyens disponibles pour aider les gens à se remettre des inondations. Plusieurs municipalités, dont la municipalité d’Ankara, la capitale, ont annoncé qu’elles envoyaient des équipes de recherche et de sauvetage, du matériel et de l’aide humanitaire dans la région.



Nombre de visite 131

Sélection d'article