Accueil | Nos rubriques | Société

Vers une "identité" officielle pour les animaux domestiques en Turquie

mardi 2 mars 2021 | par Hakan


Alors que la nouvelle loi sur les droits des animaux doit être votée à l’Assemblée nationale dans les tous prochains jours, un protocole, dont le but est de permettre l’identification des chats et des chiens domestiques, a été signé sous la direction du ministère de l’Agriculture et des Forêts ("Tarım ve Orman Bakanlığı" en turc).

Le protocole, signé avec la Direction générale du contrôle alimentaire et l’Association des médecins vétérinaires turcs (TVHB), a un double but : permettre l’identification (sous forme électronique) des chats et des chiens, afin de lutter efficacement contre les maladies animales (notamment la rage), et pouvoir entrer en contact avec les propriétaires d’animaux perdus ou abandonnés.

De ce protocole naissent ainsi de nouvelles obligations pour les propriétaires d’animaux domestiques, qui s’inscrivent dans le projet de la "loi sur les droits des animaux", à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale.

Ainsi, selon le protocole, il sera obligatoire dès 2021 d’enregistrer auprès des autorités turques les chiens domestiques, et à compter de 2022, les chats.

Mise en place de délais

Désormais, le propriétaire d’un animal nouveau-né s’adressera à la direction provinciale ou de district (du ministère de l’Agriculture et des Forêts), dans un délai de 3 mois au plus tard à compter de la naissance de son animal.

Les animaux de compagnie auront comme un "passeport", délivré par l’insertion d’une puce électronique sous-cutanée, et seront enregistrés sous un délai de 15 jours ; les informations telles que les vaccinations, changement de propriétaire etc. seront également enregistrées dans les 15 jours au plus tard.

Dans le cas où des animaux errants seraient la propriété de refuges pour animaux, lors de leur remise à de nouveaux propriétaires, une demande sera adressée à la direction provinciale ou de district dans un délai de 60 jours, à compter de la date d’adoption. Un nouveau "passeport" sera délivré pour l’animal par le vétérinaire compétent.

En cas de décès ou de perte d’animaux enregistrés, le propriétaire de l’animal sera tenu de signaler la situation à la direction provinciale ou de district dans les 60 jours.

Toute personne qui trouve un animal abandonné et qui souhaite l’adopter, devra s’adresser à la direction provinciale ou de district.

Désormais, toutes les maladies connues par l’animal dans le passé seront enregistrées grâce à la micro puce (et notamment la situation de son vaccin antirabique).

Pour ce qui est de l’insertion de la micro-puce, elle pourra être réalisée par des vétérinaires du ministère, par des techniciens vétérinaires de santé sous la supervision du ministère, ou encore par des vétérinaires indépendants compétents en vertu du protocole signé.

Source : Le petit journal