mercredi 8 décembre 2021
Accueil | Nos rubriques | Economie

Turquie : Une séparation possible entre Koç Holding et Migros

mardi 19 juin 2007 | par Laurent



Bülent Bulgurlu
Bülent Bulgurlu

Les rumeurs sur une séparation entre Koç Holding et Migros vont peut-être devenir réalité. Le CEO de Koç Holding, Bülent Bulgurlu, a annoncé aux médias que la holding avait chargé JP Morgan de réaliser une étude stratégique sur Migros et de soumettre un résultat incluant même la vente. La holding compte ainsi se concentrer sur quatre métiers ; l’automobile, les services financiers, le secteur de l’énergie et l’électroménager.

Leader sur le marché turc

Migros, qui est détenue à 50.08 % par Koç Holding et 49.92 % par Ramenka, est leader dans le secteur de la grande consommation en Turquie avec 35% part de part de marché. Estimé à plus de 70 milliards de dollars, ce marché n’est organisé que de l’ordre de 39.4%, ce chiffre en constante croissance, augmente de 1 à 2 % chaque année. Avec l’acquisition de la chaîne de superette Tansas, Migros était devenu le leader incontesté du marché turc avec 8.6% de part de marché en plus que son poursuivant qui n’est autre que Carrefour. Aujourd’hui, certains analystes valorisent Migros à 3 milliards de dollars. Il faut savoir que Migros est également présent dans d’autres pays, notamment en Russie.

Possibles acquéreurs

Les bruits qui courent n’attendent pas les résultats de JP Morgan pour annoncer des pronostiques. On parle d’une acquisition possible de Carrefour qui deviendrait ainsi leader en Turquie et pourra rattraper son retard sur le marché russe ou Auchan est très présent. On parle également du britannique Tesco qui est rentré sur le marché turc en 2003 avec l’acquisition de Kipa. Egalement d’autres noms sont cités, dont le géant américain Wal-Mart, ou le petit poucet turc BIM. 

La vente peut prendre entre 6 et 9 mois

Selon Bulgurlu, la vente de Migros peut prendre entre 6 et 9 mois. Ceci engendrera une perte de l’ordre de 10% du chiffre d’affaire. Il faut savoir que Koç Holding fais parti des 200 plus grandes entreprises du monde et 50 plus grandes entreprises d’Europe. Evidemment, avec cette vente, la holding perdra son rang, mais elle compte revenir dans le top du classement en maximum 2 ans.

À lire aussi