Projet ferroviaire à grande vitesse entre Ankara et Izmir - Turquie News
dimanche 2 octobre 2022

Projet ferroviaire à grande vitesse entre Ankara et Izmir

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 624 |
Projet ferroviaire à grande vitesse entre Ankara et Izmir

Le chemin de fer à grande vitesse Ankara-Izmir (HSR) est un projet de transport national essentiel en cours de développement pour assurer la connectivité entre la capitale turque Ankara et Izmir, la troisième plus grande ville du pays en termes de population, et le principal port égéen.

Le projet appartient à la Direction générale des investissements dans les infrastructures (AYGM) du ministère des Transports et des Infrastructures de la République de Turquie (MoTI) et sera exploité par les Chemins de fer turcs (TCDD) dès sa mise en service.

Cela fait partie des plans du gouvernement national visant à étendre le réseau HSR du pays à 10 000 km d’ici 2023.

Détails du tracé

La route à grande vitesse de 503,2 km partira d’ Ankara et se terminera à Izmir. L’ensemble du parcours est divisé en quatre sections. Le premier tronçon de 151,2 km ira de Polatli (Ankara) à Afyonkarahisar.

Le deuxième tronçon entre Afyonkarahisar et Banaz sera long de 90,3 km. Il aura deux sous-sections, à savoir le passage Afyonkarahisar-Hatipler de 78,8 km (section 2a) et la sous-section Hatipler-Banaz de 11,5 km (également connue sous le nom de section 2b).

La troisième section, longue de 159,9 km, se situera entre Banaz et Salihli. Il comprendra les sous-sections Banaz-Esme de 85,6 km (tronçon 3a) et Esme-Salihli de 74,3 km (tronçon 3b).

Le dernier tronçon de la nouvelle ligne ferroviaire sera long de 101,8 km et sera construit entre Salihli et Menemen (Izmir). Il sera composé de quatre sous-sections. La section 4a de 17,5 km et la section 4b de 44,5 km seront parcourues entre Salihli et Manisa. Les sous-sections restantes de la quatrième section seront le passage Manisa North de 14 km (section 4c) et la sous-section Manisa-Menemen de 25,8 km (section 4d).

Le projet HSR reliera le HSR Ankara-Izmir à d’autres HSR, ou chemins de fer conventionnels. La ligne de chemin de fer traversera les provinces d’Ankara, d’Eskisehir, d’Afyonkarahisar, de Kutahya, d’Usak, de Manisa et d’Izmir.

Construction du projet LGV

La construction comprend les travaux de superstructure de la ligne, y compris la construction, les essais et la mise en service des sous-ballasts et des couches de ballast, des panneaux de superstructure préfabriqués, des rails, des traverses et des aiguillages.

Les travaux d’électrification comprennent la conception et la mise en service des systèmes caténaires, des postes de transformation, du système de télécommande et des systèmes électromécaniques du tunnel. En outre, le projet comprendra des travaux de télécommunication et de signalisation.

La ligne sera équipée d’un système de communication en réseau, d’un système téléphonique et de systèmes mondiaux de communication mobile ferroviaire (GSM-R). Une infrastructure de fibre optique et de câbles de communication sera également installée.

Les travaux de signalisation comprendront la conception et la mise en service de systèmes de centre de commande de contrôle centralisé de la circulation (CTC), de systèmes d’enclenchement et d’équipements en bordure de route.

Avantages du projet

Le projet de LGV Ankara-Izmir améliorera la connectivité ferroviaire régionale et fournira une option de transport alternative durable. Il devrait réduire les embouteillages sur les routes et stimuler le tourisme à Izmir.

En tant que ligne de chemin de fer électrique, elle décarbonisera les déplacements et aidera la Turquie à respecter ses engagements en matière de changement climatique pris lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP26) de 2021 à Glasgow, en Écosse.

On estime que le projet réduira considérablement le temps de trajet entre Ankara et Izmir à trois heures et demie, contre 14 heures, par les lignes ferroviaires indirectes existantes, et environ neuf heures via l’autoroute Ankara-Izmir longue de 587 km.

Financement du projet

Le gouvernement britannique a conclu un accord avec la Turquie pour aider à financer la construction du projet HSR en mars 2022. Le financement d’une valeur de 2,1 milliards d’euros (2,3 milliards de dollars) a été mené par Credit Suisse et Standard Chartered tandis que l’agence britannique de crédit à l’exportation, UK Export Finance ( UKEF), fournira une garantie dans le cadre d’une structure de prêt vert.

Des agences internationales de crédit à l’exportation telles que la SACE italienne, la SERV suisse et l’OeKB autrichienne ont accepté de fournir une réassurance pour l’accord de financement.

Entrepreneurs impliqués dans le projet de train à grande vitesse Ankara-Izmir
GEM Sustainability Services and Consultancy a préparé le rapport d’évaluation de l’impact environnemental et social (EIES) et le résumé non technique (NTS) pour le projet de LGV Ankara-Izmir. Il a également préparé le cadre de la politique de réinstallation pour l’acquisition des terres pour le projet.

La coentreprise Ankara-Izmir HSR Construction (JV), ou ERG Group Partnership, ou Ankara-Izmir YHT Yapimi Is Ortakligi, ou ERG JV a remporté l’appel d’offres pour la construction du projet, y compris l’infrastructure, la superstructure, l’électrification et la signalisation, les travaux de structure.

La JV comprend trois sociétés sœurs, à savoir ERG International UK, ERG Construction et SSB Sauerwein & Schaefer Bau (SSB).

Makimsan, une société basée en Turquie, a reçu un contrat pour la construction de l’infrastructure du tronçon Ankara (Polatli)-Afyonkarahisar. Le périmètre contractuel comprend dix tunnels, 17 viaducs, 74 passages inférieurs, 31 passages supérieurs, 24 ponts et 187 ponceaux.

Doğuş Construction and Trade, une entreprise de construction basée en Turquie, est responsable des travaux d’infrastructure du tronçon Afyonkarahisar-Uşak (Banaz). La portée des travaux comprend neuf tunnels, sept ponts, 11 viaducs, 15 passages supérieurs et 46 passages inférieurs.

ALTINOK Consulting Engineering, un consultant indépendant, a été engagé pour fournir des services de supervision de la construction, de conseil et d’ingénierie pour la section Banaz-Esme. Le contrat porte sur trois gares et gares d’évitement, 136 ponceaux, cinq ponts, 41 passages inférieurs, 34 passages supérieurs et sept viaducs.

AGA Energy a été chargée des travaux d’infrastructure liés aux sections 3a et 4d tandis que Bayburt Grup-Kolin JV et NAS-Budakyol JV sont responsables des travaux d’infrastructure des sections 3b et 4a, respectivement.

Le partenariat YDA-Sigma-Makimsan-Burkay a été chargé des travaux de construction d’infrastructures pour le tronçon Ankara (Polatli)-Afyonkarahisar.

À lire aussi