EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Actualité > “Nous soutiendrons la décision de l’Azerbaïdjan (...)

“Nous soutiendrons la décision de l’Azerbaïdjan aussi bien à la table que sur le terrain”


Ecrit par Engin, 2020-10-13 23:43:05


“Nous soutiendrons la décision de l’Azerbaïdjan aussi bien à la table que sur le terrain”

Selon le ministre turc, la solution passe par le retrait de l’Arménie des terres azerbaïdjanaises.

Lors de la conférence de presse organisée à l’issue de son entretien avec son homologue suédoise Ann Linde en visite à Ankara, le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu a affirmé que la Turquie se porterait aux côtés de l’Azerbaïdjan dans toutes les situations et conditions, et soutiendrait sa décision aussi bien à la table (des négociations) que sur le terrain.

Selon le ministre turc, la solution passe par le retrait de l’Arménie des terres azerbaïdjanaises.

Il s’est exprimé par la suite au sujet des appels au cessez-le-feu lancé par les milieux internationaux.

« Si un appel au retrait de l’Arménie des terres azerbaïdjanaises est lancée en plus de l’appel au cessez-le-feu, alors nous verrons que la communauté internationale souhaite réellement résoudre la question » a indiqué Cavusoglu.

Concernant les opérations transfrontalières menées dans le cadre de la lutte antiterroriste, Cavusoglu a souligné que cette lutte était menée contre les terroristes et non les kurdes.

« Notre objectif n’est pas de diviser la Syrie. Ça, c’est l’objectif de l’organisation terroriste séparatiste PKK. De ce fait, les pays occidentaux qui soutiennent cette organisation (terroriste) font preuve d’hypocrisie » a-t-il estimé.

Lors de la conférence de presse, Cavusoglu a notamment réagi aux propos de la ministre suédoise concernant la Syrie.

« Elle dit avertir la Turquie pour son retrait de la Syrie. Je voudrais poser justement cette question ; de quel droit ou compétence, vous demandez que la Turquie se retire de la Syrie ou vous avertissez la Turquie ? Nous ne voulons pas diviser la Syrie, mais vous, vous dites à la Turquie de se retirer pour soutenir le PKK qui souhaite diviser la Syrie. Qu’en est-il du droit international ? » a fustigé Cavusoglu.

Et de poursuivre : « Appelez-vous que la Turquie à se retirer d’Idleb ou des zones que nous avons nettoyées de Daesh ? Non. Pourquoi ? Parce que si nous nous retirons d’Idleb, 3 millions de réfugiés de plus viendront en Turquie et de là, iront dans les pays de l’UE. Vu que vous êtes aussi sensibles, pourquoi ne critiquez-vous pas au moins une fois au sujet des droits de l’Homme, la Grèce qui tue les migrants à la frontière et en mer Egée, qui fait couler leurs bateaux de fortune ou les repousse ? Ne sont-ils (les migrants) pas eux aussi des êtres humains ? Mais non, vous ne la critiquez pas car la Grèce empêche l’arrivée de migrants en Europe » a martelé Cavusoglu.

Quant à la ministre suédoise, elle s’est dite préoccupée par les conflits en cours malgré l’accord sur le cessez-le-feu dans le Haut-Karabakh. « J’appelle les parties à mettre fin aux combats et à respecter l’accord (de cessez-le-feu) » a-t-elle déclaré.

Mot-clé :
Ann Linde Haut-Karabagh Mevlüt Çavusoglu
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank