Accueil | Nos rubriques | Editos & Tribune libre

NAPOLÉON & LES TURCS

jeudi 6 mai 2021 | par Engin


NAPOLÉON & LES TURCS

Özcan Türk

Alors qu’une curieuse polémique sur Napoléon gagne la France, je partage une publication que j’avais faite en août 2016 lors de mon voyage sur l’île d’Elbe où s’était retiré l’empereur des Français en 1814.

C’est un épisode très peu connu du grand public mais de cette île, Napoléon avait écrit au Sultan turco-ottoman Mahmut II comme pour s’excuser de son agression lors de la campagne d’Egypte. L’image de cette publication reproduit la première page de sa missive.
« Et toi, Lumière des croyants, n’es-tu pas aussi mon ami ? Je te crois assez de grandeur d’âme pour ne pas me reprocher, au sein de l’infortune, la campagne d’Egypte,… »

Tout au long de sa lettre, Napoléon rapporte au Sultan turc sa version sur ses mésaventures dans une tendre sincérité comme pour lui prouver sa fidélité.

Son message au Sultan turc n’est pas avare de superlatifs : « Ombre de Dieu », « Ta hautesse », « Lumière des croyants », « Sultan invincible », « Roi des Rois », et il termine par « Puisse le grand Allah et son prophète, veiller à la conservation des jours précieux de ta hautesse, pour le bonheur de tous les Musulmans »,

« Fait à l’île d’Elbe en 1814, signé N.B. ».

L’ÎLE D’ELBE, NAPOLÉON & LES TURCS
Portoferraio est la principale commune de l’île d’Elbe qui est située entre la Corse (50km) et la Toscane (10km). Cette ville italienne fut fortifiée par les Médicis et accueillit l’empereur français Napoléon 1er, entre mai 1814 et février 1815, après son abdication à la suite de sa défaite militaire lors de la campagne de Russie. En effet, le 2 avril 1814, Le Sénat déclare « Napoléon Bonaparte et sa famille déchus du trône, le peuple français et l’armée déliés du serment de fidélité », puis le Corps législatif vote la déchéance de Napoléon.
Napoléon Bonaparte se retire sur l’île d’Elbe qu’on lui offre et en devient l’éphémère souverain. Il habite la Villa des Moulins (voir photo en commentaire).
Étonnamment, de l’île d’Elbe, Napoléon écrit au Sultan turco-ottoman Mahmut II comme pour s’excuser de son agression lors de la campagne d’Egypte. L’image de cette publication reproduit la première page de sa missive.
« Et toi, Lumière des croyants, n’es-tu pas aussi mon ami ? Je te crois assez de grandeur d’âme pour ne pas me reprocher, au sein de l’infortune, la campagne d’Egypte,… »
Tout au long de sa lettre, Napoléon rapporte au Sultan turc sa version sur ses mésaventures dans une tendre sincérité comme pour lui prouver sa fidélité. Son message au Sultan turc n’est pas avare de superlatifs : « Ombre de Dieu », « Ta hautesse », « Lumière des croyants », « Sultan invincible », « Roi des Rois », et il termine par « Puisse le grand Allah et son prophète, veiller à la conservation des jours précieux de ta hautesse, pour le bonheur de tous les Musulmans », « Fait à l’île d’Elbe en 1814, signé N.B. ».
Napoléon Bonaparte reviendra en France pour y régner 100 jours de plus. Sa défaite à la célèbre bataille de Waterloo, en juin 1815 sonne le glas de Napoléon 1er qui venait de reprendre le pouvoir en France trois mois plus tôt. Cette déculottée marque ainsi la fin de cette période des Cent-Jours. Napoléon est en effet obligé d’abdiquer quatre jours plus tard à son retour à Paris, le 22 juin, face au manque de soutien politique.
Après la seconde abdication de Napoléon, l’île d’Elbe est attribuée par le Congrès de Vienne au Grand-duché de Toscane. Elle devint italienne en 1860.
Donc, en bronzant sous le soleil de l’île d’Elbe, on ne peut s’empêcher d’avoir une pensée émue pour Napoléon et le Sultan turc. Dire qu’ils auraient pu se retrouver pour boire un bon café turc si Napoléon n’avait pas attaqué l’Égypte alors province de l’Empire ottoman ! La convoitise est un vilain défaut ! 😃
Pour lire l’intégralité de la lettre de l’Empereur français au Sultan turc, cliquez sur ce lien :

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5796234h/f2.image.r=Lettre%20de%20Napol%C3%A9on%20Buonaparte%20au%20Grand%20Turc?rk=21459;2



Nombre de visite 467