Warning: Undefined variable $echap in /homepages/31/d431984081/htdocs/Turquie-News/TN/ecrire/inc/texte_mini.php on line 228

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/31/d431984081/htdocs/Turquie-News/TN/ecrire/inc/texte_mini.php:228) in /homepages/31/d431984081/htdocs/Turquie-News/TN/ecrire/public/evaluer_page.php(53) : eval()'d code on line 18
Les technologies de l’information et de la communication en Turquie - Turquie News
jeudi 18 août 2022

Les technologies de l’information et de la communication en Turquie

Publié le | par Ilker TEKIN | Nombre de visite : 605 |
Les technologies de l'information et de la communication en Turquie






Les technologies de l’information et de la communication en Turquie

Etat du Marché

Le marché des technologies de l’information et de la communication (TIC), affaibli par la crise de 2001, connait depuis cette année une croissance moyenne de 20%. En 2008, le marché des TIC était estimé à 19,1 Mds €, dont 14 Mds € relevaient des technologies de la communication et 5,1 Mds € des technologies de l’information.

Le poids du secteur dans le PIB augmente régulièrement et il est prévu que cette tendance s’accentue au cours des prochaines années. En 2009, malgré l’approfondissement de la crise économique globale, une croissance de près de 15% est attendue dans le secteur.

2007 (Mrd )

2008 (Mrd )

Evolution

(%)

Technologies de lInformation (TI)

4,5

5,1

13

Technologies de la

Communication (TC)

12,7

14,0

9

TOTAL

17,2

19,1

11

Source : European Information Technology Observatory

La croissance soutenue du secteur s’explique essentiellement par les investissements réalisés dans la téléphonie mobile et, dans une moindre mesure, dans le développement du réseau public commuté et de son accès (technologie ADSL notamment). Ce dynamisme est dû à l’intérêt que la population turque porte aux nouvelles technologies en général et à l’Internet en particulier (la Turquie compte 71 millions d’habitants dont l’âge moyen est de 29 ans et dont plus des deux tiers vivent en zone urbaine).

Dans le futur proche, le principal vecteur de croissance sera vraisemblablement les investissements dans l’infrastructure des télécom et particulièrement ceux concernant les services de 3G qui sont disponibles depuis juillet 2009. Quant aux champs de bataille, nous pouvons citer les appels d’offres pour les licences Wimax et les licences MVNO (Mobile Virtual Network Operator), la privatisation de Kablo TV et l’ouverture à la concurrence des appels courtes distances.

Un marché de l’informatique relancé par Internet

Le marché des technologies de l’information (TI), est dominé par la vente de matériels informatiques qui draine 74% du chiffre d’affaires des TI. Les parts des logiciels et des services, quant à eux, sont respectivement 10% et 16%.

Selon une étude menée en avril 2008, 25% des foyers ont une connexion internet, dont 26% par ADSL. Le nombre d’internautes turcs est estimé à 19 millions, ce qui représente un taux de pénétration de près de 27% contre 56% en France. Malgré ce taux médiocre, il faut noter que les Turcs représentent la 6ème population européenne d’internautes et leur nombre ne cesse de croître.

Le pays compte 81 opérateurs possédant une licence pour fournir l’accès à Internet. Mais TTnet (détenu à 100% par Türk Telekom) occupe une position dominante avec 95% de part de marché grâce à l’infrastructure détenue par sa maison-mère.

Par ailleurs, le marché des logiciels, en hausse de 18%, est particulièrement dynamique en Turquie. Sa part dans le secteur des TIC (2,6%) est cependant bien inférieure à celle constatée dans les pays occidentaux car le marché turc est un marché récent qui, de surcroît, souffre de la prolifération de logiciels piratés.

Le nouveau défi : la 3G

Le secteur des télécommunications est régulé par le « Conseil des Télécommunications », structure indépendante créée en 2000. Son rôle est d’accompagner l’ouverture totale du marché des télécommunications à la concurrence. Parmi ses domaines de compétences, le Conseil est habilité à délivrer les licences d’accès à la téléphonie fixe et mobile ainsi qu’à Internet et à homologuer les équipements.

Le secteur des télécommunications est redynamisé depuis 2004 grâce à la libéralisation du secteur et au flux des investissements étrangers. Il représente actuellement le 12ème marché au monde et le 5ème en Europe. La fin de l’année 2005, marquée par la privatisation de l’opérateur public Türk Telekom, la vente de Telsim à Vodafone et l’arrivée du groupe russe Alfa dans le capital de Türkcell, a recomposé le paysage des télécommunications turques. Tous les opérateurs locaux comptent désormais des participations étrangères plus ou moins importantes dans leur capital.

Türk Telekom

L’opérateur historique, Türk Telekom, détenait jusqu’au 1er janvier 2004 le monopole sur la voix et les infrastructures. Dans le cadre d’une première vague de privatisation, 55% du capital a été vendu en bloc au groupe saoudien Oger Telecom (consortium mené par Saudi Oger et Télécom Italia) pour un montant de 6,65 Mds USD. Il est prévu que le reste du capital soit mis en bourse, l’Etat ne gardant in fine qu’une participation symbolique.

Türk Telekom compte 17,6 millions d’abonnés à la téléphonie fixe. Son taux de pénétration est à la baisse : 24,8% en fin 2008, contre 28% en 2002, en dessous de la moyenne européenne (50% environ). Pendant la même période, le nombre d’abonnés à un téléphone mobile est passé de 23,3 à 65,3 millions, démontrant la substitution fulgurante du GSM au téléphone fixe.

Mise à part la téléphonie fixe, Türk Telekom fournit une large gamme de services de télécommunications intégrés à valeur ajoutée (ex : sa filiale à 100% TTnet domine 95% du marché de l’ADSL). De plus, le troisième opérateur de GSM turc AVEA est une filiale de Türk Telekom (81,12% TT et 18,88% Is Bankasi).

- La téléphonie mobile : depuis son apparition en 1994, l’utilisation du téléphone mobile a connu une croissance spectaculaire. Le taux de pénétration, de 34,8% en 2002, a dépassé toutes les prévisions pour atteindre en fin 2008, 91,9% avec 65,3 millions d’abonnés. Trois opérateurs se partagent le marché : Türkcell (56%), Vodafone (25%) et Avea (19%).

Après trois ans de discussion, les services de 3G sont en service en Turquie depuis le 30 juillet. Lors du deuxième appel d’offres (le premier avait été annulé en septembre 2007) qui a eu lieu en novembre 2008, sur quatre licences proposées par le gouvernement, trois ont été octroyés aux opérateurs déjà présents en Turquie : Turkcell, Vodafone et Avea.

Depuis novembre 2008, ces opérateurs ont investi quelques milliards de USD pour atteindre une vitesse de réseau de 21 Mbps grâce à la technologie HSPA+, également surnommé 3,5G.

Déjà accrue par la portabilité des numéros depuis novembre 2008, la concurrence sera encore plus dure pour les opérateurs. Turkcell, le leader du marché vise à garder ses clients corporate en proposant la plus large fréquence (45 MHz), tandis qu’AVEA s’efforcerait à séduire la population jeune avec des contenus multimédia. Quant à Vodafone, le seul perdant de la portabilité des numéros espère récupérer ses clients grâce à des tarifs concurrentiels.

Côté consommateurs, sur les 65,3 millions d’abonnés, près de 5 millions seraient déjà équipés d’un téléphone adapté aux services 3G. Les campagnes organisées par les opérateurs et les producteurs de téléphone mobile se multiplient afin d’augmenter le taux de pénétration.

Türkcell

Türkcell reste le leader incontesté et comptait fin 2008 plus de 37 millions d’abonnés. Le capital de Türkcell est détenu à 37% par Sonera Holding (Finlande), à 27% par le groupe local Cukurova et à 13% pour le groupe russe Alfa. C’est le seul opérateur turc à être coté en bourse (17% de son capital émis à la bourse de New York et à la bourse d’Istanbul).

Vodafone

Deuxième opérateur, Vodafone a été saisi en 2001 par l’Etat turc, suite aux difficultés financières du groupe Rumeli (famille Uzan). Nommé Telsim à l’époque, il a été racheté par l’opérateur britannique Vodafone pour 4,55 Mds USD en décembre 2005. Il affiche aujourd’hui plus de 16 millions d’abonnés. Avea, filiale de TT (81% TT, 19% Is Bankasi), détient - avec 12,5 millions d’abonnés - 19% du marché.

Missions collectives dans le domaine des TIC

Mission Economique UBIFRANCE en Turquie organisera les deux missions collectives suivantes en 2010 :

Colloque « Applications des Technologies 3G », Mars 2010 à

Istanbul.

Colloque « Equipements et Services pour le CRM et les Centres d’Appel », Décembre 2010 à Istanbul.

Pour plus d’informations contactez :

- Kagan SIMSEK (kagan.simsek@ubifrance.fr)



À lire aussi