lundi 20 septembre 2021
Accueil | Nos rubriques | Europe

Le Parlement européen demande la suspension des négociations d’adhésion de la Turquie

vendredi 21 mai 2021 | par Hakan


Le Parlement européen demande la suspension des négociations d'adhésion de la Turquie

Dans un rapport critique, le Parlement européen a suggéré de suspendre les négociations d’adhésion de la Turquie à l’UE, bloquées depuis longtemps, à moins que les tendances négatives de la politique intérieure et étrangère ne soient inversées.

Dans son rapport très critique 2019-2020 sur la Turquie , le PE a cité une détérioration continue des normes démocratiques et institutionnelles en Turquie ainsi que « des mesures de politique étrangère agressive, y compris des actions illégales contre les États membres de l’UE », comme motifs de recommander la suspension formelle de pourparlers d’adhésion qui ont débuté en 2005 et qui se sont depuis interrompus dans des turbulences politiques.

« Le gouvernement turc s’est malheureusement de plus en plus et rapidement distancé des valeurs de l’UE et de son cadre normatif, contrairement à ce que l’on attend d’un pays candidat », indique le rapport, adopté mercredi avec 480 voix pour, 64 contre et 150 abstentions.

Le ministère turc des Affaires étrangères a rejeté les conclusions dans un communiqué mercredi, condamnant le rapport comme un « texte biaisé » qui comprend de « fausses allégations ».

« Le blocage des négociations d’adhésion de la Turquie n’est pas dû au manque de volonté de la Turquie de réformes… mais plutôt au fait que certains cercles ont exploité le processus d’adhésion comme une opportunité de gains politiques contre la Turquie depuis le début de ce processus », Le ministère des Affaires étrangères a déclaré dans sa déclaration.

Les membres du Parlement européen ont également condamné le récent retrait de la Turquie de la Convention d’Istanbul , un traité européen visant à prévenir la violence à l’égard des femmes, et la reconversion en juillet dernier de la basilique Sainte-Sophie d’Istanbul en mosquée .

Le rapporteur du PE pour la Turquie, Nacho Sanchez Amor, a déclaré mercredi que le rapport était le plus critique de ces dernières années et « reflétait la pire période » dans les relations contemporaines entre l’UE et la Turquie. Dans une vidéo publiée sur Twitter, Amor a exhorté les responsables d’Ankara à soutenir les déclarations visant à réchauffer les relations bilatérales par des actions concrètes.

« Ces dernières déclarations sur le rapprochement de la Turquie avec l’UE, selon lesquelles la Turquie se dirige vers le voisinage de l’UE, doivent être renforcées par des actes, pas seulement par des programmes ou par des paroles ou des déclarations », a déclaré Amor mercredi, ajoutant que les citoyens turcs « sont massacrés. par des politiques publiques qui vont à l’encontre de toute forme de critique. Le PE sera toujours avec la société turque. »

En novembre, le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu’Ankara poursuivait activement les réformes économiques et judiciaires et cherchait à renforcer la coopération avec les alliés occidentaux par le biais de la diplomatie.

" Nous nous voyons en Europe , pas ailleurs ; nous cherchons à construire notre avenir avec l’Europe", a déclaré Erdogan lors d’un discours en novembre.



Nombre de visite 167

Sélection d'article