mercredi 8 décembre 2021
Accueil | Nos rubriques | Actualité

Le démantèlement d’un réseau criminel transnational conduit à 19 interpellations

vendredi 15 octobre 2021 | par Engin



Le démantèlement d'un réseau criminel transnational conduit à 19 interpellations

Le démantèlement d’un réseau criminel transnational conduit à 19 interpellations

Avec Le Figaro

Dix-neuf personnes ont été interpellées fin septembre dans le cadre d’une enquête sur un réseau criminel transnational portant notamment sur des « escroqueries en bande organisées sur des véhicules », a annoncé jeudi 14 octobre la procureure de la République de Lille, Carole Etienne, dans un communiqué.

Quatre personnes ont été placées en détention provisoire et 13 sous contrôle judiciaire. Plus de 90.000 euros ont également été saisis, est-il précisé. Ces personnes sont soupçonnées d’appartenir à un réseau notamment composé d’Arméniens et de Géorgiens, scindé en deux branches : « l’une tirant ses bénéfices du trafic régulier de cigarettes entre la France et la Belgique », l’autre « se livrant à un commerce occulte d’achat et revente de véhicules ».

Dix-huit interpellations avaient déjà eu lieu en décembre 2020 en France et en Belgique dans « le volet relatif au trafic de tabac », qui leur aurait rapporté 2,3 millions d’euros, selon la procureure. Les 19 nouvelles arrestations, « dans le cadre du démantèlement de la branche liée aux escroqueries sur les véhicules », ont été menées les 15 et 28 septembre.

Les personnes arrêtées se seraient livrées « à un commerce occulte d’achat et revente de véhicules dont une partie était l’objet d’escroqueries au compteur, avec mise à disposition d’automobiles à des équipes de voleurs (...) à l’origine de nombreux délits (vols à l’étalage, cambriolages, vols de carburant...) notamment dans les Hauts-de-France », a précisé Carole Etienne. « Au final, le démantèlement de cette structure criminelle transnationale, réalisé en deux phases (...) a permis l’interpellation de 37 personnes, dont 12 ont été placées en détention provisoire et 19 sous contrôle judiciaire » par la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Lille.

À lire aussi