mercredi 30 novembre 2022

Le 11 novembre : un modèle pour Turcs et Arméniens ?

Publié le | par Ali Bal | Nombre de visite : 236 |
Le 11 novembre : un modèle pour Turcs et Arméniens ?

Ce mercredi 11 novembre 2009, pour la première fois de l’histoire, une Chancelière allemande a commémoré l’armistice de la Grande Guerre à Paris, aux côtés d’un Président français. Première fois également que retentissait l’hymne allemand sous l’Arc de triomphe.
Cette journée exceptionnelle, chargée de symboles, représente un bel hommage à la réconciliation franco-allemande et jette les fondations solides d’un avenir de paix pour les deux peuples.

Pourtant, rappelons-le, la grande guerre a fait plus de neuf millions de morts et des millions d’invalides ou de mutilés. La France a perdu plus d’un million 700 000 citoyens et l’Allemagne a enregistré environ 2 millions 450 000 pertes humaines civiles et militaires confondues.
Aujourd’hui, les deux pays célèbrent leur communauté de destin qu’ils ont transformée à une « fête commune ».

Pourquoi ne pourrait-il pas en être de même pour les Turcs et Arméniens qui ont tant partagé dans le passé ?
Espérons que la réconciliation s’imposera entre la Turquie et l’Arménie et que les deux peuples pourront enfin préparer un avenir commun de paix et saluaient à leur tour l’amitié turco-arménienne comme un « trésor ».

A la fin de la première guerre mondiale, l’Empire ottoman était l’état qui avait subi le plus de pertes humaines avec 5 millions de morts sur une population de 21 millions, soit le quart de sa démographie.

Faisons le vœu que les deux dirigeants Turc et Arménien puissent un jour se tenir la main et honorer « Tous les morts sans exception » et prononcer ensemble ces paroles de Nicolas Sarkozy : « Nous ne commémorons pas la victoire d’un peuple contre un autre, mais une épreuve qui fut aussi terrible pour l’un comme l’autre ».

Vive la Turquie ! Vive l’Arménie ! Vive l’amitié des peuples turc et arménien !

A.Bal



À lire aussi