mercredi 30 novembre 2022

La Turquie vient d’interdire à la vente le fromage végétalien

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 304 |
La Turquie vient d'interdire à la vente le fromage végétalien

Dans un geste sans précédent, le ministère turc de l’Agriculture et des Forêts a interdit la production et la vente d’ alternatives au fromage végétalien qui ressemblent au fromage laitier traditionnel. La législation turque stipule déjà que le terme « fromage » ne peut pas être utilisé pour décrire des alternatives sans produits laitiers, car il pourrait induire les consommateurs en erreur.

Dans sa dernière mise à jour du règlement turc du Codex sur les aliments, le ministère a déclaré que "les produits qui donnent l’impression de fromage ne peuvent pas être fabriqués à l’aide d’huile végétale ou d’autres ingrédients alimentaires". Le nouvel amendement note que même l’emballage sous vide évoque le fromage laitier traditionnel et pourrait induire les consommateurs en erreur.

Selon l’Association végétalienne de Turquie (TVD), les producteurs de fromage végétalien ont récemment signalé qu’ils ne pouvaient plus vendre leurs produits. Les entreprises produisant du fromage végétalien se voient infliger des amendes et des produits fromagers végétaliens ont été retirés du marché, laissant les consommateurs sans accès à ces produits. À ce titre, TVD a déposé une plainte contre le ministère turc de l’Agriculture et des Forêts pour avoir interdit la production et la vente de fromage végétalien. TVD considère l’interdiction comme une violation et une perte de droits pour les consommateurs et les fabricants à travers le pays.

« Tenter d’arrêter la production de produits à base de plantes avec un article réglementaire et retirer les produits du marché viole le droit d’accès à la nourriture de tous les consommateurs qui ont adopté un mode de vie végétalien », a déclaré TVD dans un communiqué.

L’association a intenté une action en justice car, malgré les demandes précédentes de TVD de rencontrer le ministère, elle affirme que le gouvernement n’a pris aucune mesure pour révoquer la législation. TVD s’est également joint à un fabricant de fromage végétalien pour intenter une action en justice distincte contre le Conseil des États à la suite de l’interdiction.

"Bien que les interdictions susmentionnées se traduisent par des mesures prises pour protéger les droits des consommateurs et empêcher l’adultération/tromperie, elles empêchent directement les consommateurs d’accéder à ces produits sans fournir de suggestions et de solutions constructives au point de résoudre le problème", a déclaré TVD. "Cela signifie une limitation arbitraire et disproportionnée des droits et libertés fondamentaux par l’administration et une ingérence dans le mode de vie des individus."

L’association a créé une pétition Change.org pour montrer le soutien du public contre cette interdiction sans précédent. La pétition a circulé sur les réseaux sociaux avec le hashtag #LiftBanOnVeganCheese.

La guerre contre les étiquettes des aliments végétaliens
L’interdiction du fromage végétalien en Turquie est la dernière d’un nombre croissant d’interdictions et de poursuites concernant la fabrication et l’étiquetage de produits végétaliens et à base de plantes. Récemment, la France a interdit l’utilisation de termes tels que "steak" et "hamburger" sur les aliments à base de plantes produits dans le pays - une décision soutenue par les groupes de pression français sur l’agriculture animale.

"Il ne sera pas possible d’utiliser une terminologie sectorielle traditionnellement associée à la viande et au poisson pour désigner des produits qui n’appartiennent pas au monde animal et qui, par essence, ne sont pas comparables", indique le décret officiel.

En 2020, l’Union européenne (UE) a rejeté une proposition similaire visant à restreindre l’utilisation de termes sur les produits qui ne contiennent pas de viande animale, de sorte que des termes tels que « burger » et « saucisse » peuvent toujours être utilisés sur les produits végétaliens. Soutenu par le lobby de la viande de l’UE, l’amendement proposé a été introduit sous les auspices de dissiper la confusion autour de l’utilisation de termes liés à la viande sur les produits végétaliens et végétariens.

Source : avec VegNews



À lire aussi