Accueil | Nos rubriques | Actualité

La Turquie réfléchit à un plan de normalisation en trois étapes

vendredi 14 mai 2021 | par Hakan


Dans le cadre de son plan de normalisation , la Turquie envisage une stratégie en trois étapes à mettre en œuvre après la fin du verrouillage complet le 17 mai, y compris la levée des restrictions sur les restaurants et les cafés dans un premier temps.

Le président Recep Tayyip Erdoğan a déclaré plus tôt cette semaine que la Turquie assouplirait progressivement les restrictions de verrouillage après la fête musulmane de l’ Aïd al-Fitr, alors que les cas et les décès de coronavirus continuent de baisser dans tout le pays.

Selon le plan à l’étude, dans la première phase de la normalisation, les restaurants et les cafés rouvriront, mais seront autorisés à servir jusqu’à 20 heures, a rapporté le radiodiffuseur privé CNN Türk.

De plus, les couvre-feux commenceront à 21 heures et non à 19 heures, comme c’était le cas auparavant, tandis que les couvre-feux le samedi seront totalement levés. Cependant, les couvre-feux du dimanche devraient rester en place pendant la première étape de la normalisation.

L’éducation en ligne pour les étudiants se poursuivra, mais les écoles rouvriront probablement en septembre ou octobre, selon le rythme de l’épidémie.

Au cours de la deuxième étape de la normalisation, qui devrait commencer à la fin du mois de mai, les heures d’ouverture des cafés et restaurants seront prolongées jusqu’à 22 heures, mais ces lieux serviront les clients à l’extérieur à 50% de leur capacité. Les petits établissements tels que les salons de thé auront besoin de l’autorisation des bureaux du gouverneur pour fonctionner.

Dans cette phase de réouverture , les couvre-feux du dimanche devraient être levés.

D’autres restrictions seront assouplies, telles que l’autorisation de cérémonies de mariage avec quelques bordures, dans la troisième étape de la réouverture prévue pour juillet.

Dans cette phase, les cafés et restaurants seront autorisés à accueillir les clients jusqu’à 23 h 45, mais les repas à l’intérieur seront toujours interdits.

Les responsables travaillent également sur des plans pour gérer le trafic sur les routes après les vacances de l’Aïd. Des millions de personnes ont quitté les grandes villes, telles qu’Istanbul et Ankara, avant que le verrouillage complet ne commence le 29 avril pour les stations balnéaires et leurs villes natales pour rendre visite à leurs proches et y passer la pause de l’Aïd. Des millions de personnes seront à nouveau en déplacement après les vacances. Les responsables lancent l’idée que les gens peuvent être autorisés à retourner dans les villes en groupe.

Le ministre de l’Intérieur, Süleyman Soylu, a déclaré le 12 mai que l’un des principaux problèmes pour eux était la mobilité sur les routes après les vacances de l’Aïd.

Il a noté que plus de 2 millions de personnes avaient demandé l’autorisation de voyager pendant le verrouillage. « Nous avons accordé quelque 946 000 autorisations de ce type et rejeté 982 000 demandes supplémentaires, tandis que 106 000 demandes d’autorisation sont en attente », a-t-il déclaré.

Soylu a ajouté que pendant et après la fête de l’Aïd, environ 17 000 membres du personnel effectueraient des inspections sur les voyages interurbains à 1 200 points de contrôle sur les autoroutes. 79 000 autres membres du personnel de sécurité seront en service à 6 000 points de contrôle dans les villes, a-t-il dit, notant que 78 000 autres personnes effectueraient des inspections pour s’assurer que les mesures antivirus étaient correctement observées.

Les autorités ont commencé à collecter des données sur les transports publics chaque matin depuis le début de l’épidémie, a déclaré Soylu. « Les données ont montré que les systèmes de transport public desservaient quelque 10 millions de personnes dans les 18 municipalités métropolitaines du pays. Lorsque des restrictions régulières étaient en vigueur, ce chiffre est tombé à environ 3 à 4 millions. Cependant, sous le verrouillage complet, ce nombre oscille entre 500 000 et 700 000 », a-t-il déclaré.

Le ministre a également informé que plus de 10,5 millions de personnes ont reçu des permis, qui permettent aux gens d’aller travailler pendant le verrouillage.



Nombre de visite 326