jeudi 23 septembre 2021
Accueil | Nos rubriques | International

La Turquie irrité par un article du Washington Post

dimanche 20 septembre 2020 | par Hakan


La Turquie irrité par un article du Washington Post

L’ambassadeur de Turquie aux États-Unis, Serdar Kilic, a contesté vendredi un article du Washington Post du chroniqueur David Ignatius dans lequel l’auteur avait qualifié la Turquie de partisan des terroristes.

Dans un article "Pourquoi l’administration Trump autorise-t -elle la Turquie d’Erdogan ?" le journaliste s’était demandé pourquoi l’administration du gouvernement américain dirigée par Trump, qui d’une part s’oppose avec véhémence à l’Iran, facilite la montée en puissance de la Turquie" un autre État islamique expansionniste cherchant à l’hégémonie régionale - à savoir la Turquie".

Dans le même journal, deux semaines plus tard, Kilic a soutenu que l’article contenait "des allégations sans fondement et irrationnelles et ignorait les contributions de la Turquie à la lutte contre le terrorisme, à l’alliance de l’OTAN et à la sécurité régionale ".

Kilic a déclaré que la Turquie était à l’avant-garde de la lutte contre l’État islamique. "Nous avons été parmi les premiers à reconnaître Daech, également connu sous le nom d’État islamique, et al-Nosra en tant qu’organisations terroristes".

L’article fait une autre comparaison entre la Turquie et l’Iran et remet en question le soutien continu de la Turquie. "Tous deux ont une nostalgie rétrograde pour la gloire ancienne, dans les empires ottoman et perse. Tous deux exportent l’instabilité par des forces par procuration. Et tous deux se réjouissent de dénigrer le États Unis."

Le journaliste dans son article a déclaré que la Turquie était un partisan des militants du Hamas et menaçait les alliés des États-Unis et qu’elle faisait pression sur le « fondamentalisme islamiste ».



Nombre de visite 374

Sélection d'article