samedi 10 décembre 2022

La Turquie augmente considérablement sa production de lentilles

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 520 |
La Turquie augmente considérablement sa production de lentilles

La Turquie se dirige vers la deuxième année consécutive de sécheresse dans les principales zones de culture. Cela pourrait avoir un impact significatif sur la production cette année. La sécheresse de 2021 a entraîné une réduction de 15 pour cent de la production céréalière, une baisse de 25 pour cent des pois chiches et une baisse de 30 pour cent des lentilles rouges.

Cette carte de l’humidité du sol montre qu’une grande partie de la zone de culture de la Turquie connaît toujours une sécheresse modérée à exceptionnelle, y compris le sud-ouest où sont cultivées la plupart des principales cultures.

Illustration du service météorologique turc
L’un des principaux acheteurs de lentilles canadiennes étend considérablement ses propres plantations, mais les rendements pourraient être très bas en raison d’une sécheresse prolongée

La Turquie pourrait augmenter ses superficies en lentilles jusqu’à 30 pour cent, selon Armada Foods, un important importateur-exportateur turc et transformateur de légumineuses.

L’énorme expansion des acres se fera au détriment du blé.

Fethi Sonmez, PDG d’Armada, a déclaré que les engrais sont une nécessité pour la culture du blé sur des terres non irriguées en Turquie.

Mais la hausse fulgurante du prix des engrais combinée à la dévaluation sévère de la livre turque poussent les agriculteurs à délaisser la culture du blé pour se tourner vers les lentilles et les pois chiches, a-t-il déclaré.

L’autre facteur est que le gouvernement turc a ajusté la valeur marchande du blé depuis le début de la campagne agricole pour lutter contre les taux d’inflation élevés dans le pays.

"Cela a amené le grand public à consommer des glucides dérivés du blé à bas prix, mais cela s’est fait au détriment de l’agriculteur turc", a déclaré Sonmez dans un e-mail.

« Le rendement du blé n’a pas répondu à de nombreuses attentes des agriculteurs, ils s’en éloigneront donc la saison prochaine. »

Le grand basculement de la production de blé à la production de lentilles ne signifie pas nécessairement que la Turquie récoltera une récolte exceptionnelle de lentilles en raison de ce qui s’annonce comme la deuxième année consécutive de sécheresse.

"Ce qui est certain à l’heure actuelle, c’est que les niveaux d’humidité du sous-sol sont anormalement bas", a déclaré Sonmez.

Une carte de l’humidité du sol montre qu’une grande partie du pays connaît une sécheresse modérée à exceptionnelle, y compris le sud-ouest où de nombreuses cultures importantes sont cultivées.

Il est trop tôt pour savoir si les rendements seront aussi lamentables qu’ils l’étaient en 2021, mais ils seront inférieurs à la moyenne quinquennale, a-t-il déclaré.

Le sort de la culture sera décidé par la quantité de pluie qui se produira au cours des prochains mois. Les légumineuses de Turquie sont plantées d’octobre à décembre et récoltées en juin.

L’Institut turc de la statistique (TURKSTAT) estime que la production de blé a chuté de 14 pour cent en 2021 à 17,7 millions de tonnes, tandis que la production de lentilles rouges a chuté de 30 pour cent à 230 000 tonnes.

Sonmez prévoit un retour à des importations de lentilles plus normales pour la Turquie en 2022. L’époque où il fallait importer 500 000 tonnes par an pour répondre à la demande croissante de COVID-19 est révolue.

"Il est sûr de dire que même si la vie n’est pas revenue aux normes d’avant COVID, le comportement d’achat l’est", a-t-il déclaré.

« Par conséquent, la Turquie importe à nouveau 250 000 à 300 000 (tonnes) de lentilles par an.

Mais cela dépendra des prix. Si les prix des lentilles rouges restent supérieurs à 1 000 USD par tonne de coût et de fret, les achats seraient réduits.

"Si les valeurs de la nouvelle récolte sont plus proches des valeurs moyennes sur 10 ans, alors les 250 000 à 300 000 tonnes d’importations ont plus de chances de se produire", a déclaré Sonmez.

Le Canada a expédié 215 700 tonnes de lentilles vers la Turquie en 2020-2021, selon la Commission canadienne des grains.



À lire aussi