EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > International > L’OTAN enquête sur un "harcèlement" turc présumé (...)

L’OTAN enquête sur un "harcèlement" turc présumé d’un navire français


Ecrit par Hakan, 2020-06-21 12:04:17


Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré jeudi que l’alliance militaire enquêterait sur les allégations de "harcèlement" par des navires de guerre turcs d’un navire de la marine française en Méditerranée, a rapporté Associated Press.

Selon le ministre français de la Défense, le 10 juin, des navires de guerre turcs ont allumé trois fois leurs radars sur la frégate Courbet alors qu’elle tentait de s’approcher du navire civil turc Çirkin, soupçonné de faire passer des armes en Libye en violation d’un embargo sur les armes imposé par les Nations Unies. Le navire turc était escorté par trois navires de guerre turcs.

Le ministre a également déclaré que des marins turcs avaient enfilé des gilets pare-balles et se tenaient derrière leurs armes légères lors de l’incident . Le Courbet a reculé après avoir été pris pour cible, a déclaré AP.

La frégate française faisait partie de l’opération navale « Sea Guardian » de l’OTAN en Méditerranée. La France affirme qu’en vertu des règles d’engagement de l’OTAN, le comportement présumé de la Turquie devrait être considéré comme un acte hostile. La Turquie a nié avoir harcelé le Courbet.

"Si l’on tient compte du fait que le navire de guerre français a été ravitaillé en carburant à nos côtés avant l’incident présumé, il est clair à quel point l’allégation est inappropriée et intentionnelle", a-t-il déclaré.

"Nous nous sommes assurés que les autorités militaires de l’OTAN enquêtent sur l’incident pour clarifier ce qui s’est passé", a déclaré Stoltenberg aux journalistes après avoir présidé une réunion vidéo entre les ministres de la Défense de l’OTAN, où il a déclaré que la question avait été abordée par plusieurs participants.

Le ministère français des Affaires étrangères a critiqué Ankara dans une déclaration avant la réunion de l’OTAN, déclarant que "le principal obstacle à l’instauration de la paix et de la stabilité en Libye réside aujourd’hui dans la violation systématique de l’embargo sur les armes imposé par l’ONU, en particulier par la Turquie".

"La prise en compte de tous les enregistrements, y compris les informations, les documents et toutes les données de notre navire et de notre siège social, démontre que la réclamation est totalement dénuée de fondement", a déclaré Akar

"Les documents préparés à ce sujet, qui prouvent la légitimité de la Turquie en la matière, ont été partagés avec les autorités civiles et militaires au siège de l’OTAN", a-t-il déclaré.

Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, a rejeté les allégations selon lesquelles des frégates turques auraient agi de manière agressive envers un navire de la marine française

La Turquie et la France sont en désaccord sur la guerre civile en Libye, s’accusant de soutenir les côtés opposés du conflit.

"Le soutien de la Turquie à l’offensive du gouvernement de l’accord national va directement à l’encontre des efforts pour obtenir un cessez-le-feu, que nous soutenons", a déclaré le ministère français. « Ce soutien est aggravé par les actions hostiles et inacceptables des forces navales turques envers les alliés de l’OTAN, qui visent à saper les efforts en cours pour maintenir l’embargo sur les armes imposé par l’ONU. »

La Turquie a fourni un soutien militaire au gouvernement d’accord national reconnu par l’ONU à Tripoli pour aider à repousser une attaque contre la capitale par la soi-disant armée nationale libyenne (LNA) du général rebelle Khalifa Haftar, qui est soutenue par la Russie, les États-Unis Émirats, Égypte et France, entre autres.

Un haut responsable militaire turc a déclaré mercredi à Reuters que les allégations françaises de harcèlement étaient "complètement fausses" et que le navire de guerre français n’a pas établi de communication avec le navire turc.

Mardi, la Turquie a déclaré que la France avait violé les politiques de l’ONU et de l’OTAN en soutenant l’offensive de 14 mois de Haftar pour saisir la capitale libyenne Tripoli du GNA.

Mot-clé :
Désinformation Organisation du Traité de l’Atlantique nord (OTAN)
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank