dimanche 29 janvier 2023

L’Azerbaïdjan rejette les allégations

Publié le | par Engin | Nombre de visite 148
L'Azerbaïdjan rejette les allégations

L’Azerbaïdjan rejette les allégations arméniennes contre le Président Aliyev

 Les allégations arméniennes selon lesquelles Bakou ne serait pas intéressé par la paix et la stabilité dans la région ne sont que de l’hypocrisie, déclare le ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères

L’Azerbaïdjan a rejeté les récentes allégations de l’Arménie, dimanche, et a déclaré que celles-ci "déforment les propos" exprimés par le président Ilham Aliyev lors d’une réunion avec un groupe d’intellectuels de l’Azerbaïdjan occidental.

"Les allégations du ministère arménien des Affaires étrangères, selon lesquelles l’Azerbaïdjan n’est pas intéressé par la paix et la stabilité dans la région et viole le droit international, ne sont rien d’autre que de l’hypocrisie", a déclaré le ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le communiqué indique également que l’affirmation selon laquelle l’Azerbaïdjan viole les accords conclus à Prague et à Sotchi et entrave le processus de paix entre les deux pays est "sans fondement", ajoutant que l’Arménie "demeure attachée à ses revendications territoriales vis-à-vis de l’Azerbaïdjan et poursuit ses actions visant la souveraineté de l’Azerbaïdjan."

"Le fait que l’Arménie ait posé des conditions empêchant la rencontre des dirigeants à Bruxelles en décembre, ainsi que le refus de participer à la réunion des ministres des affaires étrangères prévue à Moscou le 23 décembre, montrent clairement quelle partie entrave le processus de paix", est-il ajouté.

Le président Aliyev a déclaré, samedi, que l’Azerbaïdjan occidental était "notre terre historique", ce qui a été "confirmé par un certain nombre de documents historiques et de cartes, ainsi que par l’Histoire", selon une dépêche de l’agence de presse nationale Azertac.

Selon la dépêche, Aliyev a également déclaré que les Arméniens ont rasé tous les monuments historiques et religieux de la région, "comme ils l’ont fait au Karabagh", ajoutant : "Ils voulaient effacer le patrimoine historique du peuple azerbaïdjanais, mais ils n’ont pas été en mesure d’atteindre leurs objectifs, car il y a l’Histoire, il y a les documents et il y a les cartes."



À lire aussi