Intervention très dure contre les opposants au gouvernement qui ont marché (...) - Turquie News
lundi 4 juillet 2022

Intervention très dure contre les opposants au gouvernement qui ont marché jusqu’à la résidence du Premier ministre en Arménie

Publié le | par Engin |

Intervention très dure contre les opposants au gouvernement qui ont marché jusqu'à la résidence du Premier ministre en Arménie

Intervention très dure contre les opposants au gouvernement qui ont marché jusqu’à la résidence du Premier ministre en Arménie

Les manifestants qui se dirigeaient vers la résidence du Premier ministre Nikol Pashinyan et le bâtiment du gouvernement à Erevan, la capitale de l’Arménie, ont été empêchés par l’intervention brutale de la police.

Lors des événements qui ont éclaté avec la montée de la tension, 60 personnes au total, dont 39 policiers, ont été blessées et transportées à l’hôpital.

Les manifestations se poursuivent à Erevan, la capitale de l’Arménie, depuis début mai. Après avoir perdu la guerre du Haut-Karabakh, des membres de l’opposition protestant contre les décisions du Premier ministre Nikol Pashinyan, qui poursuivait une politique d’ouverture de négociations avec la Turquie et l’Azerbaïdjan , se sont réunis hier soir sur la place France de la capitale Erevan.

Les manifestants ont scandé des slogans anti-Pashinyan lors de leur marche. Alors que la police arménienne n’est pas intervenue pendant la marche, la police est intervenue alors que la foule s’approchait du bâtiment du gouvernement. La police, qui a bloqué le passage des manifestants en bloquant la rue, a entamé une intervention brutale après que les manifestants n’aient pas reculé. Essayant de chasser les manifestants avec des matraques, la police a mit certaines personnes en garde à vue.

60 PERSONNES SONT ARRIVÉES À L’HÔPITAL

Certains des manifestants, qui ont été empêchés de se rendre au bâtiment du gouvernement par la police, ont tourné leur route vers la résidence de Pashinyan. Les manifestants, qui se sont dirigés vers la résidence située à proximité immédiate du bâtiment gouvernemental, ont crié des slogans et exigé la démission de Pashinyan. Tentant de faire entendre leur voix, le groupe s’est à nouveau heurté à l’intervention de la police. On a appris qu’alors que les manifestants étaient durement traités par la police, de nombreuses personnes ont été placées en garde à vue.

Selon le communiqué du ministère arménien de la Santé , 60 personnes au total, dont 39 policiers, ont été transportées à l’hôpital. Alors que 10 personnes ont été libérées, il a été indiqué que le traitement de 50 blessés se poursuivait. Les médias arméniens ont rapporté que plus de 100 personnes ont été arrêtées dans les manifestations qui se sont poursuivies jusqu’à des heures tardives. Le Ministère arménien de l’intérieur n’a fait aucun commentaire sur le nombre de détentions.


Nombre de visite 160

À lire aussi