samedi 27 novembre 2021
Accueil | Nos rubriques | International

Grèce : des migrants syriens expulsés illégalement en Turquie

samedi 8 septembre 2018 | par Hakan


Grèce : des migrants syriens expulsés illégalement en Turquie

Les autorités grecques ont illégalement expulsé fin juillet vers la Turquie un groupe de réfugiés syriens après avoir brûlé leurs chaussures, documents et autres effets personnels, selon des témoignages recueillis par le quotidien grec Efimerida ton Syntakton.

Au total, 14 réfugiés et migrants venus de Syrie, du Yemen et d’Algérie, dont de jeunes enfants, ont été expulsés vers la Turquie le 28 juillet, a déclaré au journal Amir Mahmood, un Syrien de 24 ans.

Le groupe a été incercepté par la police grecque peu après avoir franchi le fleuve Evros qui marque la frontière entre la Grèce et la Turquie, selon ce témoignage publié samedi par le journal.

Les réfugiés et migrants ont été enfermés jusqu’à la tombée de la nuit avec 22 autres personnes, puis ramenés vers le fleuve et remis à des hommes armés en tenues militaires, selon Amir Mahmood.

Avant qu’ils ne soient expulsés vers la Turquie, on les a obligés à enlever leurs chaussures, qui ont été empilées et brûlées. Auparavant, la police avait confisqué leur argent et brûlé leurs vêtements de rechange, leurs documents et autres effets personnels, a indiqué le réfugié.

"J’ai marché pendant trois heures sans chaussures", a affirmé M. Mahmood. Certaines personnes en compagnie desquelles il a été enfermé ont déjà été expulsées six fois, perdant à chaque fois leurs affaires, a-t-il ajouté.

Cette semaine, le gouvernement grec a indiqué que plus de 8.400 réfugiés et migrants avaient franchi la frontière entre la Grèce et la Turquie au cours des six premiers mois de l’année 2018, contre 1.600 une année auparavant.

En outre, 14.500 personnes ont franchi la mer Egée au cours du premier semestre, contre 9.500 durant le même période en 2017.

Au cours du premier semestre, Athènes a légalement remis à la Turquie plus de 7.000 personnes, selon le gouvernement.

Le Conseil grec pour les réfugiés, l’une des principales ONG de défense des droits de l’homme en Grèce, avait indiqué en février avoir eu connaissance d’expulsions "systématiques" d’immigrants à la frontière avec la Turquie.
Selon cette ONG, étaient expulsés sans discrimination des familles, des femmes enceintes, des victimes de tortures et des enfants.

Le gouvernement grec a en janvier formellement démenti pratiquer des expulsions.

Source : avec l’Orient le Jour



Nombre de visite 157

Sélection d'article