Accueil | Nos rubriques | Sport

Encore impressionnante face à la Norvège, la Turquie prend les commandes du groupe G

dimanche 28 mars 2021 | par Engin


Encore impressionnante face à la Norvège, la Turquie prend les commandes du groupe G

Trois jours après sa démonstration offensive face aux Pays-Bas (4-2), la Turquie a confirmé contre la Norvège (3-0) à Malaga ce samedi.
Ce carton plein d’entrée permet aux Turcs d’occuper la tête de leur groupe de qualifications à la Coupe du monde 2022.

Jamais la Turquie n’avait débuté une campagne qualificative à la Coupe du monde par deux victoires. C’est dire l’enthousiasme qui va continuer d’entourer la sélection dirigée par Senol Gunes, déjà à la tête de celle qui avait décroché la troisième place au Mondial 2002, sa dernière participation au tournoi à ce jour.

Également qualifiés pour l’Euro 2020, dont ils disputeront le match d’ouverture en Italie le 11 juin, les Turcs ont envoyé un message supplémentaire quant à leur capacité à jouer les trouble-fêtes cet été. En attendant, ce large succès face à la Norvège d’Erling Haaland, trois jours après avoir surpris les Hollandais (4-2), lance parfaitement les Turcs sur la route du Qatar.

 

Alors qu’un peu plus tôt, le Monténégro avait dominé Gibraltar (4-1) pour s’emparer provisoirement de la tête du groupe G, Yusuf Yazici et ses coéquipiers n’ont pas traîné pour assumer leur nouveau statut.
Le milieu offensif du LOSC, lancé sur son flanc gauche, ajustait un centre légèrement dévié par la tête du défenseur norvégien Kristoffer Ajer mais qui revenait au second poteau vers Ozan Tufan, lucide pour placer le ballon suffisamment à gauche de Rune Jarstein (0-1, 4e).
Vingt-cinq minutes plus tard, son corner tiré depuis le côté droit atterrissait sur la tête de Caglar Söyüncü, abandonné au second poteau par Julian Ryerson, et buteur d’un coup de casque gagnant (0-2, 29e).
En difficulté avec Lille ces dernières semaines, Yazici passait proche du troisième but sur un magnifique service en profondeur de Burak Yilmaz, son coéquipier dans le Nord.
Mais son tir était miraculeusement dévié par le talon d’Ajer (43e).

Le doublé de Tufan

Côté norvégien, Martin Odegaard ne semblait pas remis de sa petite blessure à la cheville contractée contre Gibraltar (3-0) et le collectif scandinave en a durement pâti.
Seuls Alexander Sorloth, d’un tir puissant du gauche qui s’écrasait sur le poteau (26e), puis Tarik Elyounoussi, à la suite d’un bel enchaînement dans la surface conclu d’une frappe trop croisée (35e), faisaient passer un frisson dans la surface turque.
Erling Haaland, lui, lorsqu’il n’était pas signalé hors-jeu (62e), faisait face au bout du pied de Söyüncü (65e) pour l’empêcher de trouver la faille.
Entre-temps, Tufan avait tué tout suspense, d’une superbe frappe enroulée, à la suite d’une passe en retrait inspirée d’Hakan Calhanoglu (0-3, 59e).

La fin de match tournait au vinaigre pour la Norvège avec l’expulsion directe de Kristian Thorstvedt, pour un tacle mal maîtrisé sur Caner Erkin (79e), dix minutes après son entrée en jeu.
Les Norvégiens, qui ont une nouvelle fois dénoncé les conditions de vie des travailleurs au Qatar, seraient bien inspirés de se reprendre au Monténégro mardi, s’ils veulent se donner toutes leurs chances de disputer leur premier Mondial depuis 1998.