En Turquie, Istanbul se dote des bateaux taxis - Turquie News
lundi 28 novembre 2022

En Turquie, Istanbul se dote des bateaux taxis

Publié le | par TN-pige | Nombre de visite : 766 |
En Turquie, Istanbul se dote des bateaux taxis

Grande nouveauté à Istanbul : l’arrivée des bateaux taxis qui obtiennent un grand succès auprès des classes aisées depuis leur lancement fin juillet sur les rives du Bosphore.

Les embouteillages sont la bête noire des Stanbouliotes qui ne disposent que de deux ponts pour franchir le détroit du Bosphore la coupant en deux.

Mais l’entreprise Teknomar apporte un vent de fraicheur sur les bitumes dont la dernière création est entrée en service le 26 juillet pour le compte de la régie municipale des transports maritimes d’Istanbul (IDO).

Le véhicule se présente sous la forme d’un catamaran de 11 mètres de long sur 4,3 de large produit dans un chantier naval stambouliote, il peut accueillir jusqu’à dix passagers et fonctionne comme un taxi ordinaire, avec facturation au mille nautique parcouru et centrale d’appel pour commander un véhicule sur le quai de son choix.

« C’est une opération unique au monde », assure Alphan Manas, président du Conseil d’administration de Brightwell, la maison mère de Teknomar. « A ma connaissance, nulle part ailleurs on ne facture au mille, il y a toujours des horaires ».

Le service a débuté avec quatre bateaux. Mais pour faire face à la demande - 6250 demandes de taxi en 50 jours, dont seulement 1750 ont pu être satisfaites par manque de navires - leur nombre est passé à six, et devrait atteindre la douzaine d’ici la fin de l’année puis 25 fin 2009, selon IDO.

« Il y a une grosse demande provenant d’hommes et de femmes d’affaires qui veulent voyager sans avoir à respecter des horaires fixés d’avance, pour aller à l’aéroport par exemple », explique Kerem Arsan, expert en marketing chez IDO.

« C’est un peu un transport de riches. Ce n’est pas bon marché mais nous fournissons un transport très rapide et à la carte », ajoute-t-il.

Avec une ouverture du compteur à 15 livres turques (12 dollars), et 10 livres de plus par mille nautique parcouru, le bateau taxi n’est pas en effet à la portée de la première bourse venue, même si le prix de la course peut se partager entre les passagers lors d’un voyage en groupe.

« Nous sommes en pourparlers avec les entreprises qui font du transport scolaire d’une rive à l’autre du Bosphore », indique M. Manas, reponsable de l’entreprise Teknomar. « Nous avons aussi des discussions avec les grandes marques qui offrent un service de transports à leurs clients ».



À lire aussi