Elif Dogan, la victime turco-belge de Daesh, finançait les études de trois (...) - Turquie News
samedi 1er octobre 2022

Elif Dogan, la victime turco-belge de Daesh, finançait les études de trois Sénégalais

Publié le | par Engin | Nombre de visite : 639 |
Elif Dogan, la victime turco-belge de Daesh, finançait les études de trois Sénégalais

Elif Dogan, la victime turco-belge de Daesh, finançait les études de trois Sénégalais

Elif Dogan, la Turco-belge qui avait perdu la vie à Paris lors des attentats perpétrés par Daesh en novembre dernier, donnait le quart de son salaire à trois Sénégalais afin qu’ils puissent poursuivre leurs études. Les parents d’Elif, qui ont appris la philanthropie de leur fille à l’occasion des formalités bancaires, ont décidé de faire don de l’argent que l’Etat français va leur verser.

Dimanche, Janvier 3, 2016

Avec : Zaman.fr

Sami Kiliç
Paris

C’est donc en s’occupant de la paperasse liée à son compte bancaire que la famille Dogan a découvert qu’Elif versait, chaque mois, le quart de son salaire, soit 500 euros, à trois étudiants sénégalais.

L’informaticienne, une Turco-belge de 26 ans, avait été fauchée à la terrasse de la Bonne Bière par le groupe terroriste Daesh alors qu’elle se trouvait en voyage d’affaires avec son compagnon. Ses parents, installés à Izmir (dans le sud-ouest de la Turquie), avaient rapatrié son corps pour l’enterrer au cimetière de Jupille, à Liège en Belgique.

La famille Dogan va faire don de l’indemnité versée par l’Etat français

Celle qui était connue pour sa joie de vivre n’en était pas pour autant une insouciante. A tel point qu’elle consacrait le quart de son salaire à aider trois étudiants au Sénégal, un pays qui lui tenait à coeur depuis qu’elle y avait enseigné le français.

Le père Kemal Dogan a confié au journal Hürriyet que la famille avait l’intention de faire don de l’indemnité que l’Etat français allait leur verser.

"Je suis fière de ma mafille (...). Elle s’est comportée conformément à la règle islamique selon laquelle ’la main gauche doit ignorer ce qu’a dépensé en aumône la main droite’". Il s’apprête également à créer une fondation pour distribuer des bourses aux étudiants pauvres.



À lire aussi