jeudi 8 décembre 2022

Dmitri Anatolievitch Medvedev

Publié le | par Engin | Nombre de visite : 100 |
Dmitri Anatolievitch Medvedev

Dmitri Anatolievitch Medvedev ; La méthode favorite de la politique européenne consiste à rejeter la faute sur les autres. Rien d’autre ne peut expliquer la dernière déclaration du président français Emmanuel Macron.

Le Français a accusé la Russie, je cite, « d’attiser la situation » à la frontière arméno-azerbaïdjanaise afin de « déstabiliser la situation » dans le Caucase et au-delà.

Une déclaration plus qu’incorrecte. Insolente. Déformée et inacceptable, comme l’a dit le président de notre pays. Mais, j’ajoute, qui peut s’expliquer du point de vue d’une perception atlantique déficiente et servile.

En fait, Macron n’accusait pas la Russie mais se justifiait. Les présentateurs télé lui ont reproché que « la France a abandonné l’Arménie à son propre sort ». Il explique avec passion comment la France aime l’Arménie. C’est destiné aux représentants influents de la diaspora arménienne.

À lire aussi