EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Sport > CIM-BOM-BOM = Slogan de futur champion (...)

CIM-BOM-BOM = Slogan de futur champion ?


Ecrit par Engin, 2020-09-26 08:43:31


CIM-BOM-BOM = Slogan de futur champion ?

Une victoire à domicile en marquant trois buts et en rassurant son public pour commencer la saison 2020-2021 de la Süper Lig. Puis une nouvelle victoire au cours d’un match très important, se positionnant juste avant un autre événement tout aussi important : l’autre derby de la ville d’Istanbul. Le Galatasaray a su produire du jeu, contourner les obstacles ,les affronter, vaincre. Avec une impression de sérénité se dégageant du groupe formé par ses professionnels et son staff. Alors, "Cim-BOM-Bom" sera-t-il le cri célébrant le champion à la fin de l’exercice en cours ?

Après le très bon match contre l’équipe de Gaziantep ,la contextualisation était radicalement différente pour cette rencontre estampillée "derby" dans l’antre du Basaksehir Istanbul. L’événement a été la victoire nette et sans bavure pour les jaunes et rouges, vêtus de noir pour la circonstance, contrastant avec l’orange chatoyant des maillots d’en face. Mais ce côté chatoyant s’est davantage retrouvé dans le jeu des invités. Le résultat et la manière. Il semblerait que les rivalités de clochers- ou de minarets en l’occurence ! - peuvent galvaniser comme faire douter. C’est tout l’intérêt d’un derby comme celui qui s’est joué dans la cité du Bosphore.

Un quart d’heure. Le premier quart d’heure. C’est le seul moment où le Basaksehir a pu espérer faire plus ou moins jeu égal contre les hôtes rivaux. Une rivalité citadine faisant partie de la tradition nationale pour un match dont l’enjeu dépasse la seule vision statistique des choses. Tout compte : la victoire, les buts, les cartons, la manière, la position dans le classement, l’ambiance et les polémiques et surtout le fait de défaire l’équipe participant à ce duel fratricide sur une manche. Justement, le tout récent champion de Turquie semble avoir encore du mal à digérer les pressions à la manière d’un grand club. L’adversaire semblait le tester plus encore que l’attendre. Nonobstant le titre remporté dernièrement, il reste du chemin à parcourir en confirmant le palmarès. Chose à laquelle est habitué le Galatasaray, qui a su aller crescendo au fur et à mesure que le match pouvait gagner en intensité. Ceci s’est traduit par une ouverture du score de son attaquant fétiche Radamel Falcao sur penalty. C’est à partir de ce moment précis que lui et ses coéquipiers ont livré une prestation des plus positives, leurs adversaires accusent souvent un temps de retard, dont le symptôme a été la récolte de cartons évitables (Epureanu à la 36ème minute, ou encore Tekdemir juste avant la pause). Ce n’est que très logiquement que le Galatasaray a doublé le score par son marocain Belhanda d’un magnifique tir brossé de l’extérieur. A noter aussi le travail de Feghouli pour casser les lignes et le capitanat réussi de A.Turan et même, pour le dessert, la montée du stoppeur Luyindaba ayant livré un duel avec l’arrière de l(Istanbul BB Crivelli (66’). Une seconde mi-temps qui n’aura vu les capacités de l’équipe receveuse qu’au travers d’un contre de Kahveci.

Cim-Bom-Bom. Refrain qui va être à la mode ? Les chants des supporters de sang et or pourrait gagner en profondeur et enthousiasme. En effet, le Besiktas et le Fenerbahçe ont démarré la saison un peu plus timidement. La réception du Fenerbahçe ce tout prochain week-end sera intéressante et pourquoi pas décisive. Le colombien R. Falcao occupe déjà la première place au classement des buteurs, attribut souvent caractéristique d’une équipe championne. Les hommes dirigés par Fetih Terim auront en cas de succès de fortes chances de devenir champions. L’occasion de chanter avec joie de nouveau les exploits des couleurs du club par Mahsun Kirmizigul ou Turgay Saka ?

Gianguglielmo /Jean-Guillaume LOZATO, professeur d’italien à L’ENSG et à International Paris School of Business,chargé de cours à l’Université Paris-Est. Auteur de recherches universitaires sur le football italien en tant que phénomène de société

Mot-clé :
Derby Galatasaray
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank